Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A La Châtre, le lycée polyvalent George Sand cherche des élèves pour sa filière bois

-
Par , France Bleu Berry

Il y a une trentaine de places vacantes au sein de la filière bois du lycée polyvalent George Sand. A la rentrée, l'établissement ouvre une offre d'apprentissage avec 75 semaines en entreprise sur trois ans, pour les deux bac professionnels technicien constructeur bois et menuisier agencier.

De gauche à droite : Méline, Mathis, Alexis, Lucas, élèves en filière bois du lycée George Sand à Châteauroux et François Ghirond, chef des travaux.
De gauche à droite : Méline, Mathis, Alexis, Lucas, élèves en filière bois du lycée George Sand à Châteauroux et François Ghirond, chef des travaux. © Radio France - Maïwenn Bordron

La Châtre, France

La filière bois du lycée polyvalent George Sand de La Châtre peine à recruter des élèves. Il y a cent places et une trentaine sont actuellement vacantes pour les deux bac professionnels technicien constructeur bois et menuisier agenceur. Pourtant, il y a du travail à la clé. De nombreuses entreprises cherchent ce genre de profils qui se font rares aujourd'hui. Pour rendre la filière plus attrayante, l'établissement indrien lance donc une offre d'apprentissage à la rentrée prochaine et ouvre de nouveaux ateliers plus adaptés à la formation.

Une filière peu valorisée

Les conditions de travail dans le secteur du bâtiment n'incitent pas toujours les jeunes à s'orienter vers ces métiers, même si les "filières ont bien évolué grâce aux machines", selon François Ghirond, chef des travaux au lycée George Sand. "Les métiers du bâtiment ne sont pas toujours pas des choix prioritaires pour les élèves, ils ont l'image du bâtiment qui n'est pas toujours valorisée. Les jeunes ne rêvent pas toujours d'un travail dans les métiers du bâtiment et on a du mal à les convaincre", regrette le directeur délégué aux formations professionnelles.

Au lycée de La Châtre, non seulement, la filière bois peine à recruter mais elle perd en plus des élèves chaque année. "Un élève de seconde arrête parfois parce qu'une entreprise propose un contrat d'apprentissage. Souvent, le jeune y voit un intérêt financier et accepte la proposition. Il y a donc une érosion entre la seconde et la terminale assez importante dans ces métiers du bâtiment. Ce sont traditionnellement des métiers tournés vers l’apprentissage", explique François Ghirond.

C'est un plus qu'on puisse maintenant répondre à cette demande d'apprentissage. On espère que les trois ou quatre élèves qu'on perd chaque année dans nos sections vont rester au lycée de La Châtre.              
François Ghirond, chef des travaux au lycée George Sand

Il y aura donc une offre d'apprentissage à la rentrée prochaine : les élèves passeront 75 semaines en entreprise sur leurs trois années d'études, de la seconde à la terminale. Actuellement, les stages en entreprises sont de 22 semaines.

Un métier de passionnés

Parmi les élèves qui suivent actuellement cette formation, la plupart sont passionnés par ces métiers en lien avec le bois. Mais tous n'en avaient pas entendu parler en classe de troisième au moment de faire leur choix d'orientation. C'est le cas d'Alexis, originaire de Gron dans le Cher : il avait de bons résultats en troisième et a donc été orienté en seconde générale par défaut. "Je n'étais pas du tout motivé. J'ai été voir la conseillère d'orientation du lycée. Je lui ai dit que j'aimais bien faire des cabanes en bois dans la forêt et que j'avais aidé mon oncle à faire un petit chalet, elle m'a parlé de la formation à La Châtre", explique le lycéen, actuellement en bac professionnel technicien constructeur bois. Aujourd'hui, Alexis a trouvé sa voie au sein de la filière bois et a déjà été approché par des employeurs, comme ses autres camarades.

La filière est également ouverte aux femmes. Il y a actuellement cinq filles, sur les 70 élèves au total. "Si on a la passion et la détermination, on peut (le faire)", sourit Méline, 17 ans, qui a le "goût du bois" depuis toujours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu