Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

À Laval, des lycéens se préparent déjà à la vie étudiante

mercredi 7 mars 2018 à 16:56 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Passer du lycée à l'université, ce n'est pas forcément facile lorsque l'on est élève. Du coup ce mercredi, l'Université Catholique de l'Ouest à Laval a ouvert ses portes à 60 lycéens. Ils ont pu assister à des cours mais aussi découvrir la vie d'un campus.

Lycéens et étudiants ont pu échanger ensemble à l'UCO
Lycéens et étudiants ont pu échanger ensemble à l'UCO © Radio France - Martin Cotta

Laval, France

L'année scolaire est loin d'être terminée mais certains lycéens mayennais préparent déjà leur rentrée à l'université. Dans le cadre de l'opération "Testez l'université", l'UCO Laval a fait découvrir hier mercredi, le campus rue du Mans à deux pas du lycée Haute-Follis. L'objectif c'est de montrer aux futurs étudiants les méthodes de travail à l'université, les formations dispensées. Ce mercredi à Laval, quasiment tous les lycéens ont été convaincus de s'inscrire à l'Université Catholique de l'Ouest car elle offre un certain confort.

"Dans une grande ville toute seule (...) tu peux vite déprimer"

Le campus de 250 étudiants est assez petit, avec un jardin bordé d'arbre, au style épuré. On est loin du campus d'une grande ville. Et c'est pour le confort d'apprentissage qu'Ewen, en terminal à Vitré voudrait étudier à l'UCO. "Dans un amphithéâtre, les professeurs récitent leurs cours, et on doit prendre des notes. Et dans ce cas-là on ne peut pas leur poser de questions de manière directe, car cela risque d'interrompre le cours et donc de ralentir tout le processus" explique le lycéen. D'ailleurs la disposition mêmes des classes doit permettre de progresser au mieux selon Michel Perrinel le directeur de l'UCO. "Nous avons des groupes de maximum 30 étudiants. Ce que je souligne souvent auprès des candidats, c'est que nos tables dans les salles sont en forme de U. Cela facilite les échanges" déclare t-il. 

"Dans un amphithéâtre, les professeurs récitent leurs cours, et on doit prendre des notes. Et dans ce cas-là on ne peut pas leur poser de questions de manière directe, car cela risque d'interrompre le cours et donc de ralentir tout le processus"

Pendant une matinée, les élèves, pas encore diplômés du baccalauréat, ont pu assister à un cours de licence d'Histoire et un cours d'infographie 3D. Ces derniers ont pu également échanger avec d'actuels étudiants de l'UCO et leurs questions ne portent pas forcément sur le fond des formations mais sur les questions de vie quotidiennes, de vie étudiantes comme le logement. Cela se comprend car être étudiant, c'est apprendre différemment et vivre autrement.