Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A Maîche, une "toute petite section" accueille les enfants de maternelle dès 2 ans

lundi 10 septembre 2018 à 19:01 Par Christophe Mey, France Bleu Besançon

Depuis la rentrés scolaire 2016, Maîche est l'une des rares communes du Doubs à proposer le dispositif TPS "Toute Petite Section". Il permet d'accueillir en maternelle les enfants de 2 ans. 15 enfants ont fait leur rentrée la semaine dernière.

Une salle de classe spécialement aménagée pour l'accueil des enfants de 2 ans
Une salle de classe spécialement aménagée pour l'accueil des enfants de 2 ans - Catherine Moity

Maîche, France

Le dispositif TPS,  "Toute Petite Section" permet de scolariser  des enfants de deux ans. Rares sont encore les communes qui en bénéficient. C'est le cas depuis 2016 à Maîche. Cette année encore à l'école des Sapins Bleus, 15 petits "bouts d'choux" sont accueillis chaque matin dans une salle spécialement aménagée. Ils apprennent à vivre avec d'autres enfants, se familiarisent avec le langage, manipulent divers objets, à leur rythme... Il ne s'agit pas d'apprendre des leçons mais plutôt de s'épanouir au contact des autres...

15 élèves, ça permet de prendre le temps

"On prends le temps", explique Catherine Moity, l'institutrice, " on suit  chaque enfant presque personnellement, 15 élèves, ça permet  vraiment de prendre le temps". Au début de l'année, les enfants sont libres de participer aux activités proposées ou de faire autre chose, par exemple se dépenser sur la structure de motricité ou s'allonger pour se reposer sur les tapis, s'ils en ressentent le besoin. En fin d'année, comme on est à l'école l'activité se fait de plus en plus avec tous. 

Forcément ce n'est pas une classe comme les autres: coins jeux, espace de motricité, tapis de repos., des couleurs tendres. Au programme, jeux, histoires, peinture, manipulation de crayons et d'objets. Catherine Moity  privilégie le travail du langage et la socialisation,  pour que les enfants s'habituent à vivre avec les autres. "Au début,  on les voit jouer tous ensemble, mais individuellement. Ils sont tous à la dinette, mais tout seuls dans leur petit coin, ils n'ont pas d'histoire en commun. Progressivement ils établissent des liens entre eux, se font des copains, pour l'année suivante c'est plus facile"

Les parents sont étroitement associés à la vie de la petite classe... La maîtresse remplit un cahier de vie, prends des photos, et filme chaque semaine les comptines, postées sur internet  pour que les parents puissent les reprendre avec les petits à la maison.

"C'est un dispositif vraiment très bien" estime Christelle, maman d'une petite Constance de 2 ans et demi. "Ma fille apprends à connaître l'école, à devenir une élève,  elle rencontre d'autres enfants et fait d'autres activités que chez sa nounou".