Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A Poitiers, enseignants et lycéens continuent de se mobiliser contre la réforme du bac

-
Par , France Bleu Poitou

Une cinquantaine d'enseignants, de lycéens mais aussi de parents d'élèves se sont rassemblés ce mardi devant l'entrée du rectorat de Poitiers. Venus de tous le département mais aussi des Deux-Sèvres, ils dénoncent toujours les nouvelles épreuves anticipées du bac.

Plusieurs syndicats se sont réunis devant l'entrée du rectorat.
Plusieurs syndicats se sont réunis devant l'entrée du rectorat. © Radio France - Marius Delaunay

Élèves mal préparés, tout comme les épreuves, des conditions d'examen rocambolesques... Les manifestants réunis devant le rectorat de Poitiers ce mardi après-midi ne manquent pas d'exemples pour dénoncer la mise en place des fameux E3C, les nouvelles épreuves anticipées du baccalauréat. Elles ont commencé il y a presque un mois, et la plupart des syndicats enseignants continuent de demander leur annulation pure et simple. 

En 36 ans de carrière, je n'ai jamais vu ça" - Pascal, professeur d'espagnol au lycée Victor Hugo. 

De nombreux enseignants venus de toute la Vienne, mais aussi des Deux-Sèvres continuent de se plaindre du déroulement des épreuves. Elle se passent même dans des conditions irréalistes selon Pascal, un professeur d'espagnol au lycée Victor Hugo à Poitiers. "On fait par exemple passer une épreuve de langue où ils écoutent trois fois un document sonore, puis les retranscrivent. Le problème, c'est que les consignes n'ont pas été comprises, certains groupes ont écouté les documents plus de trois fois, d'autres se sont retrouvés dans le noir et n'ont pas pu voir ce qu'ils écrivaient. Je n'ai jamais vu un bordel pareil."

Plusieurs banderoles ont été affichées à l'entrée du rectorat.  - Radio France
Plusieurs banderoles ont été affichées à l'entrée du rectorat. © Radio France - Marius Delaunay

Même colère chez les élèves. Ils sont nombreux dans le cortège, pour la plupart des élèves de première, les principaux concernés. Jules, qui étudie au lycée du Futuroscope, passe par exemple son bac de français lundi. "On est rendu à la moitié de l'année, on doit apprendre 24 textes à la fin, on n'en a à peine appris 10 pour l'instant... On en parle entre élèves, et on est déjà beaucoup à ne plus supporter le rythme. on doit bosser sans arrpet, on ne s'y retrouve plus"

Dans les Deux-Sèvres, certaines épreuves ont déjà été repoussées. Des élèves du lycée Desfontaines à Melle ont notamment organisé un blocus fin janvier pour empêcher la tenue des contrôles. Plusieurs enseignants grévistes sont également convoqués par le rectorat dans les jours à venir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu