Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A Pont-Péan, près de Rennes, deux rythmes scolaires différents dans la même école à la rentrée

vendredi 30 mars 2018 à 4:01 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Armorique et France Bleu

Pont-Péan est la seule commune d'Ille-et-Vilaine à expérimenter deux rythmes scolaires différents à la rentrée 2018 dans une même école. L'élémentaire va conserver la semaine à quatre jours et demi avec les activités périscolaires, tandis que la maternelle va revenir à quatre jours.

L'école de Pont-Péan est la seule du département à faire cohabiter deux rythmes différents entre maternelle et élémentaire à la rentrée 2018
L'école de Pont-Péan est la seule du département à faire cohabiter deux rythmes différents entre maternelle et élémentaire à la rentrée 2018 - Capture d'écran Google Maps

Pont-Péan, France

A l'école Lucie Aubrac, maternelle et élémentaire vivront à des rythmes différents à partir de septembre 2018. Avec la réforme des rythmes scolaires, les plus petits vont revenir à la semaine de quatre jours, avec la suppression des activités périscolaires (TAP). L'école élémentaire les conserve quant à elle, avec une semaine maintenue à quatre jours et demi. Les parents qui ont un enfant dans les deux vont devoir s'adapter à ces rythmes différenciés.

Une semaine à quatre jours pour éviter la fatigue des plus petits

C'est l'équipe pédagogique qui a souhaité revenir à la semaine de quatre jours en maternelle. "Les enseignants étaient tous d'accord pour dire que les enfants étaient très fatigués et que le rythme était trop difficile pour eux", explique Ghislaine Roptin, directrice de l'école. Les enfants ont jusqu'à présent des activités périscolaires le midi, "essentiellement de la lecture ou de la manipulation, afin de les calmer", ajoute Muriel Blouin, adjointe à l'éducation à la mairie de Pont-Péan.

Certains parents confirment : "avec les quatre jours et demi, ma petite est fatiguée, indique Saphia. Le passage à quatre jours m'arrange car c'est les grands-parents qui la gardent comme je travaille, je pourrai donc la déposer dès le mardi soir".

Jongler entre deux rythmes

Les familles qui ont un enfant en élémentaire et l'autre en maternelle, elles, sont plus critiques, car il va falloir s'organiser autrement. Le cadet d’Émilie est en petite section et d'après elle "ça va décaler son rythme scolaire car _il sera réveillé le mercredi matin par le grand qu'on emmènera à l'école primaire_". Devant l'établissement, Jonathan, père de deux élèves de petite section et CP, s'interroge : 

On va en déposer un le mercredi matin, mais l'autre on ne sait pas ce qu'on va en faire !

Les animateurs (ATSEM) qui gèrent actuellement les activités périscolaires en maternelle seront redéployés sur le centre de loisirs. Ce dernier "va rouvrir le mercredi matin pour accueillir les enfants qui n'ont pas d'autres solutions de garde", indique le maire Jean-Luc Gaudin. Pour l'adjointe Muriel Blouin, les élèves qui se lèveront quand même le mercredi matin pour s'y rendre resteront plus reposés : "au centre de loisirs, on ne leur demande pas la même attention que pendant la classe, ça ne les fatigue pas autant".

Certains parents eux sont par ailleurs refroidis par le coût supplémentaire, comme Véronique dont les enfants sont en moyenne section et CE1 : "qu'ils aient tous les deux école le mercredi matin nous permettait de faire une économie sur le budget car on avait pas de garde à payer".

Une expérimentation unique

Pont-Péan est la seule commune d'Ille-et-Vilaine qui fera cohabiter deux rythmes scolaires différents dans un même établissement. Le maire a par ailleurs tenu à ce que les horaires de classe soient identiques pour les jours travaillés à la fois par les élèves de maternelle et primaire, alors qu'il y a actuellement un quart d'heure de décalage. "Nous avons recalé ce quart d'heure qui faisait débat pour faciliter la vie des parents, cela a été une demande assez unanime", indique Jean-Luc Gaudin.

Ce double rythme sera testé à titre d'expérimentation "non balisée dans le temps" précise le maire : "c'est expérimental à partir de la rentrée 2018. On peut envisager que cela dure plus d'un an car c'est insuffisant pour tirer des conclusions". 

Les autres écoles qui repassent à quatre jours ont une dérogation pour trois ans, peut-être serons-nous dans le même cadre

La Rectrice de l'Académie réagit

La nouvelle rectrice de l'Académie de Rennes réagit notamment à cet exemple de Pont-Péan. Elle évoque aussi les inscriptions Parcoursup, les classes de CP à 12 élèves et l'interdiction des portables à la rentrée dans les collèges.