Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A quelques jours de la rentrée scolaire les libraires de la région Auvergne Rhône Alpes font grise mine

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

En Auvergne Rhône Alpes cette année, les règles de fourniture des manuels scolaires qui représentaient entre 10 et 20% de leur chiffres d’affaire ont complètement changé.

Le marché de manuels scolaires dans la région a subi une profonde reforme qui les inquiète
Le marché de manuels scolaires dans la région a subi une profonde reforme qui les inquiète © Maxppp - -

Saint-Étienne, France

Jusqu’à cette année, les libraires étaient dépositaires des livres et les familles venaient les acheter dans la boutique. Mais désormais, ils doivent passer par un système d’appel d’offre et fourniront directement des lycées

Ce système d’appel d’offre étendu génère des situations un peu ubuesques comme le regrette Alain Bellier, le président des libraires régionaux,  libraire lui-même à Vienne au sud de Lyon. "Ce qui est bancal, explique-t-il, c'est que qu'on se retrouve en étant sur Vienne par exemple à fournir des lycées sur Dardilly alors qu'on a des lycées en face de chez nous. Finalement, je prends le boulot à une librairie de Dardilly. De toutes petites librairies qui avaient l'habitude faire du manuel scolaire se sont retrouvées avec des lots à 150 kilomètres de chez eux et ont dû renoncer."

Les petites librairies en péril

À plus long terme, les libraires craignent que ce système d'appel d’offre mis en place pour les quatre ans a venir par la région ne provoque des baisses importantes de chiffre d’affaire pour les plus petites librairies qui n’ont pas la dimension d’y répondre de façon efficace, et particulièrement dans les départements les plus ruraux, ce qui les mettrait en péril.

Moins de familles dans les librairies donc moins de ventes

Autre regret du président régional des libraires : le fait que les clients ne viennent plus dans son magasin pour commander et retirer leurs livres. Il estime aujourd’hui que plus de 2.500 jeunes clients ne sont donc pas venus chez lui cet été et ne découvriront pas les possibilités de lecture « hors scolaire » qu’offre une librairie indépendante 

Un constat partagé par  Alexandra Charrouin, la directrice de la librairie de Paris à Saint-Etienne qui a déjà vu ses ventes estivales baisser nettement : "On voyait arriver des jeunes qui avaient en plus une petite partie loisirs à dépenser pour le loisir, des mangas, des livres de sport ou de  cuisine, des polars. Et là, ces élèves-là on ne les a plus ;  j'ai 700 gamins qui ne sont pas venus, pour le long terme, culturellement, c'est très inquiétant", Alexandra Charrouin, la directrice de la librairie de Paris.

Le système d’appel d’offre mis en place par la région va courir sur les quatre prochaines rentrées scolaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu