Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Saint-Julien-l'Ars dans la Vienne, l'école reste ouverte pour les enfants des soignants, pompiers, gendarmes

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu La Rochelle

Depuis le début du confinement, une soixantaine d'établissements dans la Vienne ont ouvert leurs portes aux enfants du personnel soignant. Pour les accueillir et leur faire cours, des professeurs se sont portés volontaires. Exemple dans l'école maternelle et élémentaire de Saint-Julien-l'Ars.

L'école maternelle et élémentaire de Saint-Julien-l'Ars ouvre ses portes aux enfants du personnel soignant
L'école maternelle et élémentaire de Saint-Julien-l'Ars ouvre ses portes aux enfants du personnel soignant - Sébastien Daudon

"Évidemment, ça n'est pas comme d'habitude, tout est silencieux dans l'école." Pourtant, malgré le confinement, l'école maternelle et élémentaire de Saint-Julien-l'Ars accueille encore des élèves : des enfants de soignants, mais aussi des personnels du ministère de l'Intérieur et des Armées (pompiers, gendarmes, policiers) accueillis par des enseignants volontaires comme Gaëlle Franck, professeure en CE2-CM1. Sur toute l'académie de Poitiers (Vienne, Deux-Sèvres, Charente et Charente-Maritime), ils sont une centaine d'enfants à être ainsi pris en charge.

Des journées de cours à la carte 

Tous les enseignants des deux écoles (16 personnes) se sont portés volontaires pour accueillir ces enfants. "Je l'ai fait sans hésiter, explique Gaëlle Franck. Je ne suis pas une personne vulnérable, mes enfants sont assez grands, donc je peux assumer ces permanences." Les professeurs se relaient en effet pour recevoir parfois un, parfois jusqu'à six écoliers aux horaires habituels d'ouverture. 

Les allées et venus dans l'école maternelle de Saint-Julie-l'Ars se sont calmées avec le confinement, mais l'école accueille tout de même des enfants de soignants.
Les allées et venus dans l'école maternelle de Saint-Julie-l'Ars se sont calmées avec le confinement, mais l'école accueille tout de même des enfants de soignants. - Sébastien Daudon

L'accueil périscolaire continue à fonctionner, comme la cantine : "On s'adapte et on accueille en fonction du planning et des demandes des parents, explique le directeur Sébastien Daudon. On n'a pas eu le cas, mais s'il faut rester plus tard ou le weekend, au vu des circonstances, ça ne devrait pas poser de problèmes." 

Un accueil qui n'est pas une garderie : les enfants viennent avec les devoirs donnés par leurs enseignants. "C'est très individualisé, on peut prendre le temps de s'occuper des élèves, décrit Gaëlle Franck. On étale aussi les activités dans la journée, avec des temps de pause plus longs, des jeux et du sport."

L'enseignante doit prendre garde à respecter les mesures barrière pendant l'accueil : respect des distance, lavage des mains, "que les enfants ont d'ailleurs très bien intégré, peut-être parce qu'ils n'arrêtent pas d'en entendre parler", sourit-elle. Elle ne porte pas de masques ni de gants de protection : "Évidemment, on ne voudrait pas être porteur ou vecteur du coronavirus au contact de ces enfants. Mais on n'arrête pas de faire notre métier pour autant."

Plus de 200 établissements ouverts sur l'académie de Poitiers

Sur les quatre départements qui composent l'académie de Poitiers (Vienne, Deux-Sèvres, Charente et Charente-Maritime), ils sont plus d'une centaine d'enfants à être ainsi accueillis quotidiennement dans près de 200 établissements. Leur nombre est fluctuant. 

Au total, près de 1400 enseignants se sont portés volontaires pour leur faire la classe, un engagement  salué par le rectorat de Poitiers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu