Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

À Saint-Ouen, l'incompréhension des parents d'élèves toujours privés d'école

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Saint-Ouen, France

Plusieurs représentants de parents d'élèves de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) demandent dans une lettre ouverte adressée au ministère de l'Éducation nationale et la mairie un assouplissement du protocole sanitaire prévu dans les écoles pour que chaque enfant puisse enfin y être accueilli.

École au temps du Covid-19. Photo d'illustration
École au temps du Covid-19. Photo d'illustration © Radio France - Hajera Mohammad

C'est l'incompréhension mêlée au désespoir qui domine désormais parmi plusieurs dizaines de parents d'élèves de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Malgré le déconfinement et les annonces du ministre de l'Éducation nationale qui affirme que chaque élève doit pouvoir retourner à l'école d'ici la fin de l'année scolaire, certains parents n'ont toujours pas le droit de renvoyer leur enfant à l'école car ils ne sont pas prioritaires.

Un protocole sanitaire jugé trop strict

C'est le cas des deux garçons, d'Eric. "Ils ne sont pas enfants de soignants, pas issus de familles monoparentales ni en grande difficulté sociale", explique le père de famille. "Je comprends qu'on donne la priorité à certaines familles mais le problème c'est le manque de transparence". Entre les explications données par la mairie, l'inspection de l'éducation nationale et les chefs d'établissements, beaucoup de parents se sentent un peu perdus

"Le message est trop flou, les choses ne sont pas dites clairement", déplore également Guillaume Brault, représentant élu des parents d'élèves de l'école Bachelet. Selon lui, il est temps de revoir le protocole sanitaire qui impose notamment de limiter le nombre d'élèves par classe à 15 et de maintenir la distanciation. "Au vu des derniers chiffres, des derniers articles et des dernières recommandations faites par les scientifiques, on se dit que le protocole doit évoluer".

"Le protocole sanitaire doit certainement évoluer" - Guillaume Brault, parent d'élève élu à Saint-Ouen

Difficultés professionnelles

La situation devient aussi très compliquée professionnellement pour certains parents dont les patrons sont de moins en moins compréhensifs sur les questions de garde d'enfants, un mois après le déconfinement. Eric, lui, est opticien, sa compagne, avocate. Tous les deux travaillent à leur compte et ils alternent les jours de garde. "Si on ne travaille pas, on ne gagne pas d'argent". D'ailleurs, le couple pense faire une croix sur ses congés d'été. "Je connais aussi des personnes qui sont obligées de poser des congés pour garder leurs enfants, donc ce sont des jours qu'elles ne pourront pas poser cet été, on est pas les seuls dans cette situation", affirme le papa.

"On fait des sacrifices" - Éric, parent d'élève à Saint-Ouen

Un rassemblement mardi devant la mairie

Ce mardi 9 juin, à 8h30, les parents d'élèves appellent à un rassemblement devant l'hôtel de ville. Dans une lettre adressé notamment au maire, William Delannoy (UDI), ils lui demandent de "mettre à disposition tous les moyens humains et matériels manquants nécessaires à l'ouverture de la totalité des classes manquantes (entretien, service de cantine, animations)"

Ils exigent également de la part du ministère de l'Éducation nationale, "d'assouplir le protocole sanitaire et/ou a minima d'assurer l'ouverture de toutes les écoles" et enfin à l'Inspection de l'Éducation nationale, "de refaire le point avec l’ensemble des écoles pour recenser les besoins des parents dans les jours qui viennent".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu