Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

A Toulouse, un retour au collège dans des conditions très strictes

-
Par , France Bleu Occitanie

Les 96 collèges de Haute-Garonne ont rouvert leurs portes ce lundi 18 mai. A Toulouse, le collège Jolimont a accueilli 31 élèves de sixième (contre 117 en temps normal) dans des conditions sanitaires très strictes.

Le collège Jolimont à Toulouse a rouvert ce lundi 18 mai.
Le collège Jolimont à Toulouse a rouvert ce lundi 18 mai. © Radio France - Julien Balidas

Ce lundi 18 mai, un quart des élèves de sixième a donc repris le chemin de la classe. Avant les cinquièmes qui leur emboîteront le pas ce mardi. "La sécurité est au rendez-vous et le collège retrouve sa vocation qui est celle de l'apprentissage collectif. Il était temps" s'est réjoui Philippe Destable, directeur académique adjoint venu rendre visite aux collégiens de Jolimont à Toulouse en compagnie du député Jean-Luc Lagleize.

Des mesures très strictes

L'arrivée au collège Jolimont est bien différente. Des barrières à l'entrée pour arriver un à un dans l'établissement. Dans la cour, des marquages au sol pour délimiter les rangs quand la cloche sonne. A l'intérieur, des flèches et un gros avantage à Jolimont : "Nous avons un bâtiment en T et nous utilisons les issues de secours comme des sorties réelles comme ça les élèves ne se croisent pas et ne reviennent pas sur leurs pas. Il n'y a qu'un seul sens de circulation. De plus, on occupe une salle sur deux pour que les agents n'aient pas toutes les salles à refaire et faire en sorte qu'on ait un sas sanitaire entre deux salles", explique le principal Philippe Constant-Gleye. 

Des affiches comme celle-ci sont disposées dans les couloirs.
Des affiches comme celle-ci sont disposées dans les couloirs. © Radio France - Julien Balidas

"Je ne les sens pas comme d'habitude"

Du côté des élèves, les sentiments se mélangent un peu en ce jour de reprise : "Je suis un peu fatiguée parce que d'habitude je me lève vers 10 heures mais on doit bien reprendre le rythme. J'étais impatiente de revoir les copains", explique Kahina élève en sixième. Qui essaie de se faire au port du masque obligatoire. "C'est mieux, pour notre bien être ou notre sécurité. J'ai un peu peur mais avec tous les gestes barrières et les sécurités qu'on prend ça devrait être utile."

Cette première journée est consacrée au rappel du protocole sanitaire. Les élèves ont également rempli un formulaire, ont pu discuter avec leur professeur du confinement. Les cours "classiques" se font dans un second temps. Les élèves ont également reçu la visite de l'infirmière qui nous raconte ces premières minutes passées avec les élèves : "Je les sens un peu sur la réserve, donc on essaie de rassurer, de leur dire qu'on est à leur écoute. Il faut attendre que ça reprenne un peu de vie, on ne les sent pas comme d'habitude pour l'instant".

Une infirmière qui va aussi devoir gérer d'éventuels élève qui développeraient les symptômes du Covid-19. Dans le collège, un "espace de confinement" a été créé. "L'élève prévient son professeur. La vie scolaire va me prévenir et je vais me déplacer. Une fois dans la classe je l'amène dans la salle prévue. Je fais un premier check-up et je contacte les parents", ajoute l'infirmière.

Marquages au sol avant le retour en cours.
Marquages au sol avant le retour en cours. © Radio France - Julien Balidas
Choix de la station

À venir dansDanssecondess