Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Éducation

Adieu Monsieur le professeur ! Rencontre avec un enseignant du Pas-de-Calais qui prend sa retraite

samedi 7 juillet 2018 à 18:06 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu

A l'heure où les élèves et leurs enseignants sont en vacances, rencontre avec un professeur et directeur qui prend sa retraite. Hervé Caboche, à Berles-Monchel, entre Arras et Saint-Pol-sur-Ternoise, a presque 40 ans de carrière derrière lui.

Hervé Caboche entouré de ses élèves de CM2 à l'école de Berles-Monchel
Hervé Caboche entouré de ses élèves de CM2 à l'école de Berles-Monchel © Radio France - Cécile Bidault

Berles-Monchel, France

Il y a 40 ans tout juste, Hervé Caboche entrait à l'Ecole normale. Deux ans plus tard, il était "Monsieur l'instituteur", un terme qu'il affectionne particulièrement.

Toute sa carrière, il l'a faite dans le Pas-de-Calais, dont il est originaire : Libercourt, Dainville, Aubigny-en-Artois, Avesnes-le-Comte, Habarcq. Et depuis 15 ans, il est le directeur de l'école de Berles-Monchel, et enseignant de CM2. A l'heure de la retraite, il n'est même pas lassé de son travail : "je n'ai jamais été du genre à proposer chaque année le même livre ou le même texte. Parce que les choses changent, quelque fois on se sert de l'actualité. On change notre manière d'aborder telle ou telle notion. Ce n'est pas parce qu'on arrive au CM2 qu'on va étudier 'le chêne et le roseau' !"

Aujourd'hui retraité, il se dit "ému, car il a passé (à l'école) une partie de sa vie". Il a vu les élèves évoluer au fil des ans, parfois deux générations d'une même famille : "avec les nouvelles technologies, ils sont plus ouverts qu'avant. Peut-être moins bons en orthographe !"

Hervé Caboche, un enseignant heureux et ému

Un gros pincement au cœur

Alors qu'il accueille, une ultime fois, les élèves à la porte de l'école, ce vendredi matin à 9 heures, voilà que le directeur a du mal à retenir ses larmes : "c'est un gros pincement au cœur, de se dire qu'on n'aura pas les suivants." Mais les anciens, comme les élèves actuels, se souviendront bien de lui : "on est triste, parce que c'était un super bon prof", disent en chœur les CM2. Tous connaissent "ses blagues" récurrentes : "le magasin vert est toujours ouvert", ou "l'œil de Moscou, l'œil qui voit tout !", ou encore "on ne dit pas que l'exercice est dur, on dit qu'il est difficile !".

Hervé Caboche, couvert de cadeaux par ses élèves

Un retraité à vélo

Désormais retraité, Hervé Caboche va pouvoir se mettre à fond au cyclisme, son autre passion avec l'enseignement. Parmi ses cadeaux de départ : de l'argent pour s'offrir un nouveau vélo.

Rencontre avec Hervé Caboche, le dernier jour de classe de sa vie !