Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Admission Post-Bac : Maëlle, 17 ans, reçue avec mention très bien au bac, mais sans affectation à la rentrée

lundi 24 juillet 2017 à 4:32 Par Julien Morin, France Bleu Isère

Elle a validé son baccalauréat en Technique de la musique et de la danse (TMD) avec une mention très bien, mais Maëlle s'est vu refuser à trois reprises l'entrée à l'université de Lyon. Elle fait partie de ces jeunes victimes des tirages au sort à l'entrée en fac, 65.000 autres sont dans son cas.

À 17 ans, Maëlle rêve de devenir danseuse professionnelle
À 17 ans, Maëlle rêve de devenir danseuse professionnelle -

Allevard, France

C'est dans un petit hameau de quelques maisons surplombant Allevard que Maëlle Agaisse, 17 ans, et sa mère, Christèle nous attendent pour raconter leur histoire. Maëlle est de retour dans la bâtisse aux volets verts pour les vacances, après avoir validé avec brio - mention très bien - son bac en Technique de la musique et de la danse (TMD) à Montpellier. Son rêve : devenir danseuse professionnelle. Son plan d'études en tête, elle suivait une voie toute tracée vers son objectif. Mais voila, depuis quelques semaines, le "stress" de la rentrée s'est installée dans l'esprit de la jeune fille. Elle ne craint pas sa future formation, non, puisque à l'issu de la procédure d’admission principale sur la plateforme d'Admission post-bac... elle est toujours sans affectation pour septembre.

Intégrer la fac de Lyon pour bénéficier des bourses d'études et suivre une formation en parallèle au conservatoire de Lyon

Pour danser dans les meilleures compagnies, Maëlle vise les meilleurs conservatoires de danse. Après être passé par ceux de Grenoble, puis de Montpellier, c'est dans une logique de progression qu'elle passera en septembre les épreuves d'admission de celui de Lyon - l'un des deux seuls conservatoires nationaux à proposer une formation en danse. Mais en parallèle de la danse, Maëlle devait intégrer une formation en faculté afin de bénéficier d'un logement universitaire et des bourses d'études auxquelles elle peut prétendre. Elle postule donc à des licences de psychologie et de langues étrangères à Lyon, mais elle est finalement déboutée des trois tirages au sort d'Admission Post-Bac. Vient alors la procédure complémentaire - les places vacantes dans toutes les filières sont proposées aux étudiants qui n'ont pas encore obtenu satisfaction - Maëlle se dit prête à envisager d'autres licences, mais ce qu'on lui propose ne lui convient pas.

"Une école privée à 5.000€ l'année, c'est impossible pour nous" - Christèle, la maman de Maëlle

Seule option, l'Institut Catholique à Lyon, une école à 5.000€ l'année, inenvisageable pour la famille. Tout est bouché donc pour Maëlle. À la rentrée, après avoir passé son concours d'entrée au conservatoire de Lyon, elle envisage de "trouver un petit travail pour compléter ses horaires et son porte-monnaie". "Maëlle est débrouillarde, elle a de la chance d'avoir des parents qui sont solides, dit Christèle, sa maman qui ne décolère pas. Mais qu'est-ce qu'il en est de ces jeunes qui se retrouvent sans rien, sans but. On les élève avec un but dans la vie, et du jour au lendemain ce but tombe à l'eau. On est censé faire quoi ?"

"Il y a vraiment une urgence nationale" - Christèle

Christèle a contacté l'université Lyon 2 afin de comprendre pourquoi sa fille n'a obtenu aucune place. Deux jours plus tard, un mail du Bureau des préinscriptions s'affiche sur sa boîte mail, et quelques éléments de réponse. Maëlle est passée comme tout le monde par le "tri aléatoire critérisé" d'Admission Post-Bac. Mais comment un "tri aléatoire" peut-il être "critérisé" ? Réponse de l'université Lyon 2 : "APB proposera toujours une proposition d'admission au candidat de l'Académie de Lyon en priorité sur un candidat d'une autre académie". Au lycée à Montpellier, Maëlle aura donc été défavorisée par rapport à ses collègues lyonnais.

L'espoir d'obtenir une formation pour la rentrée dans un coin de la tête, encore, mais des rêves de danse eux bien intactes, Maëlle compte bien atteindre son objectif, malgré les embûches sur son chemin.