Éducation

Admissions post-bac : les futurs diplômés doivent s'inscrire pour choisir leurs études supérieures

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 20 janvier 2016 à 8:27

Le site APB permet de choisir ses études supérieures
Le site APB permet de choisir ses études supérieures © Maxppp

À partir de ce mercredi, les futurs bacheliers peuvent s'inscrire sur le site des admissions post-bac, APB. Le début d'une procédure qui peut-être stressante, puisqu'elle les mènera à leurs études supérieures.

A partir de mercredi et jusqu'au 20 mars, les futurs bacheliers désireux d'entamer des études supérieures vont se connecter sur la plateforme APB : admission post-bac. C'est via ce site internet qu'ils vont formuler leurs vœux pour la suite de leur parcours scolaire. Une étape pas toujours évidente.

Les adultes à la rescousse

Trois syndicats lycéen, étudiant et de parents d'élèves lancent un dispositif d'accompagnement, visant selon eux à pallier le déficit d'informations. A partir d'avril seront mis en place une permanence téléphonique et des assistances par mail, pour les bacheliers qui se retrouvent sans affectation à l'issue de la procédure admission post-bac (APB), dans le cadre de la campagne #SOSinscription. Ils étaient entre 10 et 15.000 début août 2015 dans ce cas-là, un chiffre ramené à quelques centaines en fin de procédure complémentaire selon le ministère de l'Education. Cette situation ne devrait pas s'améliorer cette année selon l'UNEF, en raison de la hausse démographique (65.000 étudiants supplémentaires attendus) et "la pénurie budgétaire" des universités, qui les empêchent d'accroître leurs capacités, avance le président de l'Unef William Martinet. 

Un dispositif encore à améliorer selon les syndicats

Il souligne "l'évolution positive" de la plateforme APB, qui oblige cette année les candidats aux filières très demandées (psycho, médecine, droit, STAPS) à inscrire toutes les facs de la filière choisie sur leur liste de vœux. Avec ainsi moins de risque qu'un bachelier se retrouve bredouille à la fin du processus. Mais "on ne règlera pas les problèmes d'orientation simplement en développant les outils numériques", a ajouté le président de l'UNEF. La FCPE et l'UNL, co-fondateurs de l'association PLUS, insistent sur l'importance de l'information en amont de la terminale. Les deux organisations réclament des modules consacrés à ce thème, intégrés dans le cursus scolaire, dès le collège. Elles soulignent l'inégalité des établissements et des familles face à l'orientation. Certains lycées organisent des forums professionnels, des visites en entreprise, tandis que d'autres se contentent d'une soirée d'information. Les familles de condition modeste peuvent se sentir démunies face à la jungle des formations et hésiter à pousser leur enfant vers les plus exigeantes. 

Le calendrier : 

  • Du 20 janvier au 20 mars 18H00 : les futurs bacheliers se connectent sur http://www.admission-postbac.fr et s'inscrivent. Il leur faut une adresse mail valide, le numéro INE (10 chiffres et une lettre, il figure sur le relevé de notes des épreuves anticipées du bac passées en première) et, pour les candidats libres au bac, le numéro Ocean. Une fois inscrit, le système attribue un numéro de dossier APB et un code officiel. Les noter et les conserver jusqu'à la fin de la procédure. Le candidat peut aller jusqu'à 24 choix.
  • Jusqu'au 2 avril minuit : confirmation des candidatures, ne pas oublier d'imprimer les fiches, constitution et envoi des dossiers (électroniques ou papier). 
  • Entre les 3 et 6 mai : vérifier que les dossiers papier ont été reçus, en consultant la rubrique "candidatures". 
  • Jusqu'au 31 mai minuit : classement des voeux. La hiérarchie est cruciale car lorsqu'une proposition d'admission est faite, elle annule automatiquement tous les vœux de rang inférieur. 
  • Entre le 8 juin et le 19 juillet : trois phases de propositions d'admission (du 8 au 13 juin, du 23 au 28 juin, du 14 au 19 juillet). Le candidat y répond par un "oui définitif", un "oui mais" (vous acceptez la proposition mais vous espérez avoir une formation mieux placée dans la liste des voeux), "non mais" (vous refusez la proposition qui est faite mais vous maintenez vos demandes pour les voeux mieux placés dans la liste, avec le risque de ne pas avoir une autre proposition aux phases suivantes), ou encore "démissionner" (vous renoncez à tous vos voeux). 
  • Inscription administrative auprès de la formation acceptée : calendrier variable selon les établissements. 
  • Du 24 juin au 9 septembre : le candidat qui n'a pas reçu de réponse positive bénéficie d'une seconde chance, dans le cadre de la procédure complémentaire, qui vise à mettre en relation les postulants avec les établissements encore dotés de places vacantes.

Partager sur :