Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Aides aux étudiants : la ministre Frédérique Vidal en visite à l'Université de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, s'est rendue ce lundi à l'Université de Bordeaux, alors que les étudiants reprennent les cours par petits groupes. Deux nouvelles aides leur sont aussi accordées : des "chèques psy" et deux repas par jour à un euro.

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal au Crous de Pessac, le 1er février 2021
La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal au Crous de Pessac, le 1er février 2021 © Radio France - Margot Turgy

Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a choisi Bordeaux pour assister au retour par petits groupes des étudiants à l'université. À partir du 1er février, ils peuvent en effet assister à des cours en présentiel un jour par semaine. Cette date marque aussi le lancement des "chèques psy", qui permettent d'obtenir trois consultations gratuites chez un psychologue ou un psychiatre. Emmanuel Macron avait annoncé cette nouvelle aide le 21 janvier. 

Si ces "chèques psy" ne sont pas encore totalement accessibles, Christophe Tzourio, professeur en épidémiologie à l'Université de Bordeaux, confirme qu'ils sont les bienvenus : "Environ 30%" des 56 000 étudiants bordelais "ont une symptomatologie dépressive modérée à sévère", explique-t-il. Un nouveau psychologue va d'ailleurs s'ajouter aux trois professionnels qui travaillent déjà à temps plein à l'Université de Bordeaux. 

Des repas à 1 euro deux fois par jour 

Ce 1er février, la ministre de l'Enseignement supérieur a également assisté à des prises de plateaux-repas à un euro. Depuis le 25 janvier, chaque étudiant, boursier ou non, y a en effet droit deux fois par jour. Cette mesure d'urgence avait également été annoncée par Emmanuel Macron fin janvier. "Passer de 3,30 à 1 euro, c'est vraiment significatif", souligne Sonia, étudiante en droit. 

Mais d'autres étudiants bordelais, comme Mathilde, émettent des critiques : "La restauration, c'est important. Mais là, on a besoin d'aller en cours, de voir nos professeurs, d'avoir du lien avec les autres étudiants ... Je pense que le passage éclair de la ministre est une opération de communication. Il ne s'agit pas réellement de s'occuper des étudiants", estime cette bordelaise, en première année de master en sciences politiques. 

30% des étudiants ont une symptomatologie dépressive modérée à sévère, Christophe Tzourio, professeur en épidémiologie à l'Université de Bordeaux

S'occuper des étudiants, c'est pourtant ce que s'efforce de faire le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire, insiste Frédérique Vidal : "Nous avons relevé le niveau des bourses sur critères sociaux, créé des emplois étudiants au sein des universités et nous avons doublé la capacité pour les étudiants de recevoir des aides ponctuelles," conclut la ministre. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess