Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Ailly-le-Haut-Clocher : le regroupement pédagogique ne protège pas des fermetures de classes

-
Par , France Bleu Picardie

Dans la Somme, les parents d'élèves se mobilisent contre la loi Blanquer, et dénoncent plus généralement le manque de moyens pour l'éducation. À Ailly-le-Haut-Clocher, malgré un regroupement pédagogique concentré apprécié, les parents ont peur de voir les conditions d'enseignement se dégrader.

Le regroupement pédagogique concentré d'Ailly-le-Haut-Clocher a été inaugurée il y a neuf ans.
Le regroupement pédagogique concentré d'Ailly-le-Haut-Clocher a été inaugurée il y a neuf ans. © Radio France - Noémie Philippot

Ailly-le-Haut-Clocher, France

Les écoles se mobilisent les unes après les autres contre la loi Blanquer dans la Somme. Mardi 2 avril, c'est école morte à Rosière-en-Santerre, et le regroupement pédagogique concentré (RPC) d'Ailly-le-Haut-Clocher devrait suivre jeudi 4 avril. Les parents d'élèves dénoncent une loi qui va contre l'intérêt des enfants, et qui accroît le manque de moyens pour l'éducation.  

Les écoles maternelle et élémentaire de Rosières-en-Santerre vont récupérer une classe chacune, à la rentrée scolaire 2019, suite à la fermeture de deux classes à Caix. Une forme de regroupement pédagogique. Il y a déjà 29 RPC dans la Somme, trois autres ouvriront à la rentrée. 

Un cadre de qualité, mais les mêmes inquiétudes que dans une école classique

À Ailly-le-Haut-Clocher, cela va faire neuf ans que les enfants de huit villages alentour viennent en classe à l'école Victor Hugo. Un RPC dernier cri avec des locaux tous neufs, avec une halte garderie pour les enfants qui arrivent plus tôt le matin et repartent plus tard le soir, une salle de sport, beaucoup d'équipements numériques

L'idée, c'est d'avoir la même vie ici que dans une école de ville. À la première rentrée, Andréa, représentante des parents d'élèves a adoré : "Moi j'ai trouvé ça génial, tout était neuf, mais c'est vrai que quelques années plus tard, il y a des soucis qui sont là. C'est inquiétant de se demander si l'année prochaine il y aurait une fermeture de classe." 

Aujourd'hui, il y a douze classes dans cette école, mais une dizaine d'élèves de moins qu'à l'ouverture. Gaëlle, elle aussi représentante des parents d'élèves, sait que sur ce sujet, son école du XIXème siècle ne pourra rien : "Le RPC ne protège pas des fermetures de classe et des effectifs. Le gouvernement, c'est une question de chiffres, et après c'est aux enseignants malheureusement de s'arranger. S'il y a une fermeture de classe, ce sera des postes en moins aussi." Cela voudrait dire des classes à trente élèves, ce qui pourrait arriver dès la rentrée prochaine.

  - Radio France
© Radio France - Eric Turpin