Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

ALCPM de Saint-Étienne : "Cette amicale laïque a employé trop de contrats aidés" (Siham Labich)

lundi 2 avril 2018 à 12:01 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

VIDÉO - La maire-adjointe de Saint-Étienne était ce lundi l'invitée de France Bleu Saint-Étienne Loire. Elle a notamment fait le point sur le fonctionnement de l'amicale laïque de Montreynaud, alors que l'accueil des enfants est toujours menacé pour les vacances de Pâques.

Siham Labich, invitée de France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 2 avril
Siham Labich, invitée de France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 2 avril © Radio France -

Depuis plusieurs jours il existe une grosse incertitude autour de l'amicale laïque et citoyenne de Montreynaud. Ce centre de loisirs, qui accueille en moyenne 80 enfants par jour, fait face à un manque d'effectif depuis la fin des contrats aidés. Ce week-end, ce sont pas moins de six employés qui ont terminé leur contrat. Si l'accueil péri-scolaire semble à l'abris, l'accueil est compromis, au moins pour une semaine, sur la période des vacances de Pâques. L'AGASEF,  une autre association de Montreynaud, propose une solution, mais la mairie ne parvient pas à mettre les deux structures d'accord. 

Le président de l'amicale laïque, Henri Preynat, se dit lui-même dans le flou : "On ne pourra ouvrir qu'une semaine (...) On va essayer pendant quelques temps de continuer à fonctionner (...) Depuis six mois c'était clair avec la mairie, ce n'est pas une surprise". C'est pourtant bien aujourd'hui une véritable incertitude pour les familles qui ne savent pas quand, comment et dans quelles conditions elles pourront déposer leurs enfants au centre de loisirs.

Dialogue impossible ?

La communication semble difficile entre l'amicale, au pied de Montreynaud, et l'AGASEF, en haut de la colline près du Forum. Pour Mohammed Zegoudi, membre du conseil de maison de l'AGASEF, pour récupérer cette activité, il faut recruter des animateurs, mais pour l'instant le feu Vert n'a pas été donné, ni par l'amicale, ni par la mairie, ni par personne.

Pour Siham Labich, l'adjointe en charge des centres sociaux à la maire de Saint-Étienne, le problème ne vient pas de la mairie qui n'aurait pas anticiper le problème (ndlr : la fin des emplois aidés a été annoncée en septembre) mais bien de l'association : "On a interpellé cette association, on n'a pas eu de réponse (...) Les contrats aidés n'avaient pas vocation à être utilisés de façon trop importante (...) Cette amicale laïque a employé trop de contrats aidés. Depuis septembre, ils menacent de fermer. On leur a demandé des comptes fidèles et sincères, ce qu'on n'a jamais réussi à avoir pour mieux les accompagner. (...) On n'a pas de réponses claires et précises".