Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Allier : les habitants de Billezois mobilisés pour sauver leur école

dimanche 6 mai 2018 à 18:55 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne

Dans le petit village de Billezois, dans l'Allier, l'école est en sursis. Pour l'inspection académique, 10 élèves ne suffisent plus à maintenir cette classe unique. Les habitants occupent en ce moment leur école pour empêcher la fermeture.

C'est tout le village qui se mobilise pour sauver son école
C'est tout le village qui se mobilise pour sauver son école © Radio France - Mickaël Chailloux

Billezois, France

Billezois est un petit village de 400 âmes dans l'Allier, à quelques kilomètres de Lapalisse. On y trouve une église, un commerce et une école. Mais dès la rentrée prochaine, l'école pourrait disparaître du paysage du village. L'inspection académique ne voudrait plus maintenir cette classe unique. Avec seulement 10 élèves, du CP au CM2, il n'y aurait pas assez d'enfants pour maintenir l'établissement. 

L'annonce a été faite en mars dernier, lors du précédent CDEN (Comité Départemental de l'Education Nationale). Dès qu'elle a appris la nouvelle, la municipalité a tenté de trouver une solution. L'une d'entre-elles était de fusionner avec l'école voisine de Périgny. Option rejetée par le conseil municipal de Périgny. 

Les parents d'élèves en colère

Depuis deux mois et demi, les parents d'élèves occupent l'école afin de protester contre cette fermeture. Tout le village met la main à la pâte, en se relayant. 

L'école est occupée mais les enfants ont quand même cours.  - Radio France
L'école est occupée mais les enfants ont quand même cours. © Radio France - Mickaël Chailloux

Tous sont attachés à la qualité d'enseignement dans l'école de Billezois. "On y a de très bons résultats" dit Xavier, parent de Clarence, Emma et Albane, qui sont toutes passées par l'établissement. Il se dit fier de son école, et craint les classes surchargées des autres groupes scolaires des environs.  

L'école, "c'est le poumon du village"

La perte de l'école tracasse aussi les élus : maire, adjoints et conseillers municipaux. "Que va devenir l'épicerie sans l'école ? Que va devenir la cantinière qui vit essentiellement grâce à l'école ? Et puis, la mairie a récemment acquis un lotissement juste à côté de l'école pour que des personnes puissent s'installer sur la commune. Cette dépense, sans l'école, ne sera jamais rentabilisée" craint Pascal Carrière, conseiller municipal. 

Pour Leila Catizzone, représentante des parents d'élèves, le problème d'effectif souligné par l'inspection académique ne se pose que cette année : "On a épluché l'état civil, au vu de la démographie, on aura le nombre d'élèves suffisant l'année prochaine (à la rentrée 2019/2020, ndlr). On demande juste une année de répit."

La décision définitive pour fermer la classe est fixée au 2 juillet, lors du prochain CDEN. Lors de cette réunion, le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale (DASEN) fixe les ouvertures et fermetures de classes. 

Une petite annonce sur internet

Pour le village, il reste un espoir : que le DASEN décide de ne pas fermer l'école. Pour cela, il faut que minimum 16 enfants soient inscrits à la rentrée. Douze sont déjà prêts à venir à Billezois. Il n'en manque donc que 4. Pour tenter de convaincre les familles, les parents d'élèves utilisent tous les moyens disponibles, y compris Facebook, afin de "recruter" les enfants et sensibiliser les parents. Une petite annonce y circule déjà.

L'annonce publiée sur Facebook  - Aucun(e)
L'annonce publiée sur Facebook

Une pétition a également été mise en ligne sur le site change.org. Elle est signée à ce jour par 604 personnes. 

Le ministre de l'Education interpellé 

Ils souhaitent alerter les politiques. Des contacts ont été pris avec les députés et sénateurs de l'Allier. Ils souhaitent aussi alerter le ministre. En visite dans le Cantal, le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer avait pourtant assuré sur France Bleu Pays d'Auvergne que le rural était une de ses priorités. "Pas une seule école ne va fermer à la rentrée prochaine en Auvergne" avait-il dit. Un message qui a du mal à passer pour Leila Catizzone. "Quand on entend ça, on a envie d'hurler. Est-on oublié ? Est-on aussi insignifiant ?"