Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Alsace-Moselle : vers la fin des cours de religion obligatoires à l'école ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un collectif d'organisations de défense de la laïcité lance un appel au gouvernement, ce mardi. Elles demandent que les cours de religion deviennent facultatifs en Alsace-Moselle et qu'ils ne privent plus les écoliers d'une heure de cours hebdomadaire. Leur porte-parole est l'invité de France Bleu.

L'enseignement de la religion en Alsace-Moselle est-il contraire aux principes de la laïcité ? (illustration)
L'enseignement de la religion en Alsace-Moselle est-il contraire aux principes de la laïcité ? (illustration) © Maxppp - Christophe Morin

Moselle, France

Va-t-on vers la fin des cours de religion obligatoires à l'école ? En tout cas, de plus en plus d'organisations militent pour que change cette particularité mosellane et alsacienne. Un collectif d'organisations de défense de la laïcité (parmi lesquelles la FSU, l'UNSA, ou encore le cercle Jean Macé) va relancer, ce mardi, un appel au gouvernement en ce sens.

Des inscriptions en baisse

Concrètement, ces organisations demandent que cette heure d'enseignement hebdomadaire devienne facultative. Dans les textes, à l'heure actuelle, les parents doivent signer une dispense pour que leurs enfants n'aient pas à les suivre. Autre demande des organisations : que cette heure ne soit plus prélevée sur le temps hebdomadaire d'enseignement.

L'un des porte parole de ces associations l'affirme : "du CP au CM2, les cours de religion privent les écoliers de 180 heures de cours". Michel Seelig, président du cercle Jean Macé précise qu'il y a "une désaffection autour de ces cours : les insciptions sont en baisse depuis plusieurs années". En Moselle, seuls 59% des écoliers, 20% des collégiens et 1,5% des lycéens sont inscrits en religion.

Pas d'impact sur le droit local

Ces propositions, elles, rejoignent d'ailleurs celles de l'observatoire de la laïcité. Le 5 avril dernier, ces mêmes organisations avaient déjà lancé un appel au gouvernement pour demander l'application de ses recommandations. Quant à ceux qui affirment que toucher à cette particularité, c'est toucher à notre identité locale, Michel Seelig répond que "l'ensemble de ce qu'on appelle le droit local est un patchwork de dispositions qui, juridiquement, n'ont aucun rapport les unes avec les autres."

"Si l'on touche à l'un des aspects, poursuit Michel Seelig, cela ne touche absolument pas les autres. Et puis est-ce que nous avons une énorme différence, du point de vue de la religion, avec nos amis de la France de l'intérieur ?" Les deux rectrices des académies concernées ont été missionnées par le ministère de l'éducation nationale et on lancé une vaste consultation sur ce sujet. Consultation dont les résultats n'ont pas encore été communiqués.

Michel Seelig, président du cercle Jean Macé, invité de France Bleu.

Choix de la station

France Bleu