Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Amiens : un collectif pour défendre les Accompagnants d'Elèves en Situation de Handicap

lundi 29 octobre 2018 à 9:19 Par Claudia Calmel, France Bleu Picardie

Le collectif « Ecole pour Tous » vient de se monter dans la Somme pour défendre ces agents qui accompagnent des élèves handicapés en milieu scolaire.

Assia Nouaour, membre du collectif "Ecole pour tous"
Assia Nouaour, membre du collectif "Ecole pour tous" © Radio France - Claudia Calmel

Amiens

Manque de Formation. CDD à répétition. Précarité. Les Accompagnants d’Elèves en Situation de Handicap (AESH) se mobilisent dans la Somme pour attirer l’attention sur leurs conditions de travail. Assia Nouaour s’occupe de deux garçons autistes dans des écoles amiénoises. Elle a interpellé François Ruffin sur sa situation et sur celle de ses collègues. Et le député Insoumis en a parlé, il y a deux semaines, à l'Assemblée Nationale.

Une proposition de loi pour "l'inclusion des élèves en situation de handicap" a été déposée par le député Les Républicains du Lot Aurélien Pradié. Elle a été soutenue par toute l'opposition des Républicains à la France Insoumise mais n’a finalement pas été retenue à l'Assemblée Nationale. Le but était de rendre moins précaire les accompagnants d'enfants handicapés à l'école.

Un manque de formation

Les AESH regrettent un manque de formation. Assia Nouaour y a été confrontée : « Je n’ai eu aucune formation : je me suis formée sur le tas. J’ai dû chercher des informations et des articles sur l’autisme sur Google pour savoir comment aborder les enfants dont je m’occupe. Sur Internet j’ai pu y trouver des choses interessantes, notamment sur les activités qu’on peut mettre en place avec ces enfants.» 

« Je suis payée 680 euros »

Les AESH dénoncent aussi des conditions de travail précaires. Assia Nouaour parle de salaires « misérables » : « Je travaille 24 heures par semaine, je suis payée 680 euros. Pour ce qu’on fait, je pense qu’on mérite mieux. Notre métier est invisible, on me parle pas de nous. Ce sont pourtant des métiers importants, on apporte beaucoup de choses aux enfants. Si nous ne sommes pas là, qui va s’occuper d’eux ? Nos collègues enseignants n’ont absolument pas le temps de s’occuper des enfants en situation de handicap : ils ont déjà les autres élèves de la classe à gérer. »

Le collectif "Ecole pour Tous" a une page Facebook. Il a prévu d’organiser une réunion destinée aux Accompagnants d'élèves en Situation de Handicap, mais aussi aux enseignants et aux parents le 22 novembre à 20h30 Espace Dewailly à Amiens.

L’interview d’Assia Nouaour est à retrouver ici.