Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Apprentissage : "une solution pour chaque jeune en Moselle"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Invitée de France Bleu Lorraine ce jeudi, Angélique Alberti, responsable de la DIRECCT en Moselle, fait le point sur les dispositifs d'aide à l'entrée en apprentissage, en cette rentrée 2020.

L'an passé, 5.000 jeunes suivaient un apprentissage en Moselle
L'an passé, 5.000 jeunes suivaient un apprentissage en Moselle © Maxppp - Jaboutier

A l'occasion d'une journée spéciale consacrée à l'apprentissage sur France Bleu Lorraine ce jeudi, Angélique Alberti responsable de la DIRECCT en Moselle (direction du travail) a présenté les aides proposées par le gouvernement dans le cadre de son plan "France Relance", pour inciter les jeunes à entrer en apprentissage. 

C'est une voie d'excellence qui permet d'accéder plus vite au marché du travail.

Dans l'industrie, l'artisanat, les services ou encore l'hôtellerie-restauration, la filière s'est débarrassé de son image de "voie de garage" et a attiré quelques 5.000 jeunes l'an dernier en Moselle. Une forte dynamique perturbée par la crise du coronavirus, raison pour laquelle les dispositifs se multiplient (la région Grand Est propose ses propres aides) afin que cette croissance se poursuive. 

"On est sur une reprise économique post-confinement" explique Angélique Alberti, "qui nécessite parfois un coup de pouce au recrutement. On parle souvent des entreprises qui licencient mais beaucoup sont dans des perspectives de recrutements."

5.000 à 8.000 euros par apprentis

L'objectif est donc de pouvoir proposer une solution à chacun des candidats. L'Etat propose ainsi une aide majorée sur la seule première année d'apprentissage de 5.000 pour les mineurs et 8.000 euros pour les jeunes de plus de 18 ans. "Cela prend en charge une partie importante du coût d'embauche d'un jeune en alternance."

Les services de la DIRECCT veillent aussi ensuite à la bonne marche de la formation au sein des entreprises. "Les services de l'inspection du travail peuvent intervenir dans le cadre des contrôles au sein des entreprises. Lorsque la santé et la sécurité de l'apprenti sont mis en péril et peuvent demander une suspension du contrat." Mais cela reste l'exception assure Angélique Alberti qui précise de "98%" des contrats se passent correctement. 

Fraudes aux chômage partiel

Des contrôles effectués également pour dénicher les possibles fraudes au chômage partiel, depuis sa mise en place avec le confinement par le gouvernement. Pour le moment, la Moselle se situe sur ce point sous la moyenne nationale : "Sur 650 contrôles diligentés à ce jour, la fraude constatée est à moins de 10, 5% pour l'instant." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess