Éducation

Depuis Charlie, des lycéens bretons mobilisés pour la paix et la tolérance

Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique jeudi 7 janvier 2016 à 7:00

Les lycéens forment le symbole de la paix dans la cour
Les lycéens forment le symbole de la paix dans la cour

Après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher, l' Ecole s'est mobilisée pour les valeurs de la République. Des actions ont été menées dans différents établissements scolaires, notamment sur la laïcité, comme au lycée Jean Guéhenno à Fougères.

"Depuis les attentats contre Charlie Hebdo, on a compris l'importance de la laïcité, que tous les gens puissent penser et croire librement". C'est Tristan, élève de seconde générale au lycée Jean Guéhenno de Fougères qui parle. Il a participé avec d'autres camarades de classe à la réalisation de sketches autour de ce thème, dans le cadre des cours d'enseignement oral et civique. Ils ont écrit, joué et filmé eux-même les saynètes. "Ce sont leurs idées, leurs paroles. Nous les enseignants, nous sommes intervenus à la marge" souligne Thomas Janvier, le professeur d'histoire-géographie à l'initiative du projet.

Les lycéens ont fait d'abord des recherches dans des livres, des journaux et sur internet. "On voulait comprendre pourquoi certains ne voulaient pas être Charlie" explique Fantin. C'est le scénario d'un des sketches. Un autre évoque l'islamophobie et le port du voile, un la discrimination à l'embauche. Et le quatrième interroge sur la ségrégation en France. "C'est le mot apartheid dans la bouche du premier ministre qui nous a interpellés", précise Aloïs. Les saynètes ont été jouées devant les élèves de Seconde et le 9 décembre dernier, journée de la laïcité dans l'Education nationale, devant l'Inspecteur d'académie. Le succès a été au rendez-vous et les petits films serviront d'outils pédagogiques pour les enseignants d' Ille et Vilaine.

La laïcité c'est l'acceptation de tous

Parallèlement, d'autres élèves des lycées professionnel et général ont réalisé des sets de table sur le thème de la laïcité. Pourquoi de sets? "Parce ce que cela permettait d'amener des débats, des échanges pendant le déjeuner, parce que les sets pouvaient être emportés chez soi et puis, il y a un côté ludique" répond Thibault Gelati, le conseiller principal d'éducation à l'origine du projet. Un millier de sets plastifiés a été distribué les 9 et 10 décembre, au self, avec les plateaux repas.

Avec l'aide d'un auteur de bandes dessinées de Fougères, Samuel Buquet, les lycéens ont imaginé et dessiné des strips sur ces rectangles. Ils y ont passé une trentaine d'heures sur le temps de l'internat. Océane était une des volontaires: "La laïcité c'est d'abord la tolérance, l'acceptation de l'autre". Sa petite BD dit cela: accepter celui qui est différent. "J'ai dessiné un jeune qui porte une kippa". Romane était motivée pour participer à ce projet. Elle a été harcelée quand elle était au collège. "J'étais dans une autre région. On s'est moquée de moi parce que j'étais bretonne. On m'a tapée, tiré les cheveux. J'ai voulu dire: stop au harcèlement!"

Des sets de table sur le thème de la laïcité - Aucun(e)
Des sets de table sur le thème de la laïcité - Brigitte Hug

Les lycéens de Fougères ont failli tout arrêter après les attentats du 13 novembre, l'impression de s'être mobilisés pour rien. Mais le découragement a été de courte durée. Sous l'impulsion du conseil de la vie lycéenne, ils ont formé à une centaine un grand symbole de la paix dans la cour principale de l'établissement. Une photo a immortalisé ce moment.