Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ardèche : quatre enfants handicapés n'ont pas d'AVS depuis la rentrée scolaire à Eclassan

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
Eclassan, France

Rentrée difficile pour 4 enfants d'Eclassan en Ardèche. Ils souffrent de handicap physique ou psychique et doivent se faire épauler en classe par un auxiliaire de vie scolaire. Mais depuis la rentrée, les AVS manquent à l'appel. Pour les parents c'est l'incompréhension.

Amandine et son fils Léo, âgé de 8 ans, qui souffre de dysphasie et de dyspraxie et n'a pas d'AVS.
Amandine et son fils Léo, âgé de 8 ans, qui souffre de dysphasie et de dyspraxie et n'a pas d'AVS. © Radio France - SC

Rentrée difficile pour quatre enfants de la commune d'Eclassan en Ardèche. Ils souffrent de handicap physique ou psychique et doivent se faire épauler en classe par un auxiliaire de vie scolaire. Mais depuis la rentrée, surprise, il manque quatre AVS.

La Maison du handicap de l'Ardèche, la MDPH, a pourtant garanti à deux familles, l'intervention d'un AVS pour toute l'année scolaire, dès le printemps dernier dans une notification.

Extrait de la notification envoyée par la MDPH aux familles demandant l'intervention d'un AVS. Ce papier garantit le besoin d'un AVS, l'académie est ensuite chargée des ressources humaines.
Extrait de la notification envoyée par la MDPH aux familles demandant l'intervention d'un AVS. Ce papier garantit le besoin d'un AVS, l'académie est ensuite chargée des ressources humaines. © Radio France - SC

Pour les parents c'est l'incompréhension, Léo, 8 ans, souffre de dysphasie sévère et de dyspraxie : après de nombreuses démarches des parents, la MDPH a reconnu le besoin d'un AVS, il en a réellement besoin explique sa mère Amandine : "Il faut lui répéter plusieurs fois, avec des consignes différentes pour qu'il arrive à comprendre. La maîtresse ne peut passer 10 minutes ou un quart d'heure supplémentaire pour lui expliquer. Nous on veut qu'il ait une scolarité dites normale, mais sans AVS comment fait-on?"

Des enfants en grande difficulté depuis la rentrée

L'autre question d'Amandine c'est celle de sa réussite : plus les AVS tardent à arriver, plus les risques d'échec sont grands : "Il va lâcher sans AVS ! On leur demande de faire deux journée en une, alors sans aide, ce n'est pas étonnant qu'ils n'y arrivent plus".

Même inquiétude pour Gabin, 9 ans. Il est en CM1, dans la même école que Léo et souffre de dyslexie. L'année dernière il avait l'aide d'une AVS deux heures par jour, mais le contrat n'a pas été renouvelé. Alors depuis la rentrée, "c'est la débrouille" raconte son père Quentin : "La maîtresse prend du temps en plus pour lire les consignes, ses camarades de classe aussi. On imagine des plans B des plans C avec des parents ou des grands-parents bénévoles qui l'accompagnent".

Un manque de personnes qualifiées en Ardèche

L'académie de l'Ardèche dit faire face à une forte augmentation des demandes, Christophe Mauny, le directeur académique, explique les difficultés à tout régler dans les délais. "Sur les postes il faut mettre des personnes, mais parfois en Ardèche, des personnes avec les bonnes qualifications pour le suivi du handicap, on n'en dispose pas forcément".

Une personne est entièrement dédiée à cette question à l'académie mais aucune promesse ne peut être faite sur les délais rappelle le directeur académique "On n'abandonne pas, mais je ne peux pas dire aux parents la date à laquelle leur enfant bénéficiera de leur AVS. On y travaille le plus possible et le plus vite possible au regard de nos ressources".

Selon l'académie, une trentaine d'enfants n'ont pas d'AVS depuis la rentrée en Ardèche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess