Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Assiettes en plastique : dernier baroud d'honneur ce mardi pour les grévistes des cantines de Bordeaux

lundi 25 septembre 2017 à 18:40 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Deuxième journée de grève ce mardi pour les agents municipaux des écoles bordelaises. Et si le mouvement gagne en nombre, avec 87 écoles sur 101 qui n'assureront ni cantine ni accueil du soir, un compromis semble tout proche. Selon toute vraisemblance, le préavis devrait être levé mardi midi.

Cantine scolaire (illustration)
Cantine scolaire (illustration) © Maxppp -

Bordeaux, France

Les représentants syndicaux ont négocié pendant plus d'une heure avec les adjoints à la mairie de Bordeaux Emmanuelle Cuny (éducation) et Nicolas Florian (finances et ressources humaines) lundi après-midi. Des négociations qui ont accouché de propositions. D'abord, la fin de la vaisselle en plastique ne veut pas dire automatiquement le retour à la vaisselle en céramique, jugée trop lourde et trop bruyante par les agents municipaux. La ville devrait opter pour une solution intermédiaire, avec une vaisselle plus légère, comme du verre trempé, par exemple. De plus, le changement ne se ferait pas dès le 1er janvier, comme il était initialement prévu. Les élus s'engagent à établir un calendrier plus souple, le temps de trouver une solution convenable pour tous. Reste que l'achat d'assiettes en plastique et les études menées sur leur toxicité auraient coûté près de 140 000 euros.

Rassemblement et grève maintenus ce mardi

La CGT, à la pointe du mouvement, se dit satisfaite par ces propositions et prête à lever le préavis, avec l'accord des agents. Seulement voilà, la grève avait déjà été reconduite pour mardi, et un rassemblement prévu à la mi-journée devant l'hôtel de ville. Tout est maintenu, d'autant que plus d'agents qu'hier ont annoncé qu'ils cesseraient le travail. Un dernier baroud d'honneur, donc pour ce débat qui aura enflammé la rentrée bordelaise.