Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

ATSEM : "c'est un soulagement d'être enfin entendues par le ministère de la Fonction publique !"

lundi 13 février 2017 à 19:06 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

La ministre de la Fonction publique s'est engagée, ce lundi, à améliorer les conditions de travail et les possibilités d'évolution des Atsem. Après deux grèves en deux mois, c'est un "soulagement" pour ces agents territoriaux qui s'occupent des élèves dans les écoles maternelles.

Près de 70 ATSEM, venues de plusieurs communes drômoises, avaient manifesté le 1er février dernier devant la mairie de Bourg-lès-Valence.
Près de 70 ATSEM, venues de plusieurs communes drômoises, avaient manifesté le 1er février dernier devant la mairie de Bourg-lès-Valence. © Radio France - Mélanie Tournadre

La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, s'est engagée ce lundi à améliorer les conditions de travail et les possibilités d'évolution des Atsem, comme le préconise un rapport que lui remis, le jour même, le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale. En France, on compte près de 60.000 Atsem, à 99% des femmes. Ces agents territoriaux, engagés par les communes, secondent les instituteurs dans les écoles maternelles et s'occupent aussi de l'accueil, de l'entretien et de l'animation lors des temps périscolaires.

Le sentiment d'être enfin "considéré"

En Drôme-Ardèche, comme un peu partout en France, ces Atsem s'étaient mises en grève les 14 décembre et 1er février pour demander plus de considération et une revalorisation de leur cadre d'emploi. Près de 70 Atsem, venues de plusieurs communes drômoises, avaient notamment manifesté devant la maire de Bourg-lès-Valence, le 1er février dernier.

La Ministre de la Fonction Publique reconnaît que les difficultés de leur métier sont réelles : "des missions trop floues, des conditions de travail parfois extrêmement difficiles, un manque de débouchés et de perspectives" a souligné Annick Girardin. La ministre assure que leurs missions seront "_redéfinie_s". "Nous n'étions_ pas entendues au niveau national ; là nous sommes contentes_"' explique Véronique Sina, Atsem à l'école maternelle Sarda la Dame à Montélimar depuis quinze ans.

"Nous sommes enfin entendues, nous ne sommes plus les dames pipi d'avant !"

"J'ai l'impression que la pénibilité de notre travail a enfin été entendue" explique Martine Faure, Atsem à l'école maternelle Sarda la Dame à Montélimar depuis trente-cinq ans. "Nous avons de plus en plus de missions à accomplir et aucune évolution de carrière jusqu'à présent".

Véronique Sina, Atsem à Montélimar depuis quinze ans.

Une perspective d'évolution de carrière

Les Atsem ne bénéficieront pas de hausse spécifique de leurs salaires mais la ministre de la Fonction publique souhaite que les Atsem puissent évoluer vers d'autres filières comme l'animation ou l'administration, en passant de la catégorie C (grade le plus bas) à la catégorie B, mieux rémunérée, sur concours.

Jusqu'alors, le métier d'Atsem était l'un des seuls métiers de la fonction publique où il n'y avait aucune possibilité d'évolution.

"C'est une grande avancée si on peut passer en catégorie B ; jusqu'à maintenant nous étions bloquées !"

"Les paroles de la ministre me rassurent mais je reste vigilante ; j'attends de voir les mesures concrètes et j'espère que les groupes de travail vont travailler rapidement" insiste Martine Faure.

Martine Faure, Atsem à Montélimar depuis trente-cinq ans.