Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Assassinat de Samuel Paty

Attentat de Conflans : comment évoquer la liberté d'expression dans les collèges normands ?

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La liberté d'expression fait partie des sujets abordés en cours d'éducation civique et morale dans les collèges. Alors comment en parler avec les plus jeunes ? Marc Hennetier, co-secrétaire du SNES, était l'invité ce mercredi de France Bleu Normandie.

Au collège, les élèves ont des cours d'éducation civique et morale
Au collège, les élèves ont des cours d'éducation civique et morale © Maxppp - Alexandre MARCHI

Comment aborder la liberté d'expression avec des collégiens ? Des cours d'éducation civique et morale sont au programme de la 6e à la 3e. C'est d'ailleurs dans ce cadre-là que Samuel Paty a évoqué les caricatures de Charlie Hebdo dans sa classe, avant d'être assassiné à Conflans-Sainte-Honorine vendredi dernier. 

Ce mercredi, journée d'hommage national, on évoque cette liberté d'expression avec Marc Hennetier, co-secrétaire du syndicat enseignant SNES en Seine-Maritime, invité ce mercredi matin sur France Bleu Normandie.  

Des débats adaptés à l'âge des élèves

Marc Hennetier, lui-même professeur d'histoire-géographie, évoque donc ce sujet avec ses élèves. Il y a trois grands principes à aborder, "l'apprentissage du respect d'autrui, les valeurs de la République et l'esprit civique dans la vie quotidienne", explique-t-il. Des débats adaptés assure-t-il à l'âge de ses élèves. Mais ensuite, "on a le programme mais chaque enseignant est libre d'utiliser les outils qu'il veut". "On ne va pas forcément utiliser des caricatures avec des 6e mais ça peut être un outil avec des plus grands, des lycéens par exemple", ajoute Marc Hennetier. 

Un besoin de soutien dans les établissements 

Mais pour pouvoir assurer ces cours dans les meilleures conditions, il faut un "collectif" explique Marc Hennetier, de la part du rectorat et au sein des établissements. "Nous on a demandé à la rectrice d'avoir des temps de préparation à la rentrée pour préparer le retour des élèves, pour décider tous ensemble comment on en parle avec eux, revenir sur ce qu'il s'est passé selon l'âge des élèves", ajoute-t-il. 

Pas question en tout cas de modifier le programme ou de ne pas évoquer certains sujets après ce drame. "Il ne faut surtout pas que cet acte horrible de vendredi soir empêche les enseignants de faire leur métier", assure Marc Hennetier. 

Ecoutez ou réécoutez l'interview de Marc Hennetier sur France Bleu Normandie 

Marc Hennetier, co-secrétaire du SNES en Seine-Maritime invité de France Bleu Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess