Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : "L'enseignement moral et civique reste crucial" estime un prof d'Histoire deux-sévrien

-
Par , France Bleu Poitou

Thierry Pétrault, est enseignant d'Histoire-Géographie au lycée de Saint-Maixent-l'Ecole et membre du syndicat du Snes-FSU dans les Deux-Sèvres. Invité de France Bleu ce lundi 19 octobre, il estime qu'au travers de l'attentat contre Samuel Paty, "c'est l'éducation même qui est attaquée".

Le rassemblement a débuté place de la Brèche à Niort
Le rassemblement a débuté place de la Brèche à Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Les hommages se multiplient depuis l'attentat qui a frappé un enseignant en région parisienne vendredi dernier. Des rassemblements ont eu lieu ce dimanche 18 octobre à Niort et Poitiers. Thierry Pétrault, professeur d'histoire au lycée de Saint-Maixent-l'Ecole et membre du Snes-FSU dans les Deux-Sèvres, était à Niort. Il a également répondu à nos questions ce lundi matin. 

Entouré de 2.000 personnes dimanche dans les rues de Niort, Thierry Pétrault reonnait facilement sa colère et son émotion après le choc lié à l'attentat de vendredi soir, dans les Yvelines. "Au travers de cet enseignant, c'est l'éducation même qui est attaquée", s'emporte-t-il. "On a le sentiment que notre collègue n'a pas été protégé par l'institution". 

"Aider les élèves à devenir des citoyens responsables et libres en parlant de tout"

Samuel Paty a montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, comme depuis plusieurs années, dans le cadre de l'enseignement Civique et moral. Cela lui a valu une plainte d'un père de famille et vidéos citant son nom sur les réseaux sociaux. Mais pour Thierry Pétrault, Samuel Paty n'avait rien à se reprocher. "Ces sujets doivent être enseignés, explique le Deux-Sèvrien. On doit justement aider les élèves à devenir des citoyens responsables et libres. Développer leur conscience, leur sens critique, pour transmettre les valeurs de République". 

"On doit absolument continuer ces enseignements moraux et civiques", implore Thieey Pétrault

"Notre collègue n'était pas un militant qui voulait provoqué, mais expliquer en s'appuyant sur les relais de l'actualité", ajoute-t-il. D'ailleurs il est certain dans deux semaines, de revenir sur cette actualité avec ses élèves, des lycéens. 

Si Thierry Pétrault ne connait pas difficultés avec les parents d'élèves de son établissement, il admet que ce n'est pas le cas partout et que la question des réseaux sociaux est "nouvelle" et "cruciale". "On manque de relation avec les parents d'élèves qui du coup s'expriment sur les réseaux sociaux. Il faudrait mieux encadrer ou supprimer ces contenus". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess