Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Au CFA des 13 Vents à Tulle on forme les futurs artistes du chocolat.

dimanche 1 avril 2018 à 8:52 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Faire un bel œuf de Pâques ça s'apprend. En Limousin il n'existe qu'une seule formation de chocolatier. Elle est au Centre de Formation des Apprentis des 13 Vents à Tulle. Et elle ne désemplit pas.

Manon met la dernière main à sa dernière création tout en chocolat
Manon met la dernière main à sa dernière création tout en chocolat © Radio France - Philippe Graziani

Tulle, Corrèze

C'est Pâques et qui dit Pâques dit : chocolat ! C'est la période de l'année où il s'en vend et s'en mange le plus, avec Noël. Mais Pâques c'est en plus le moment de l'excellence du chocolat où les chocolatiers rivalisent de créativité pour faire de véritable œuvres d'art en chocolat. Un savoir faire que le CFA des 13 Vents à Tulle est le seul dans la région Limousin à enseigner. Sa formation de chocolatier-confiseur attire chaque année de nombreux jeunes, moitié filles et garçons, qui viennent parfois de loin, 150 kilomètres à la ronde. Les 12 à 14 places annuelles de chacun des trois niveaux sont prises.

De Tulle à Taïwan et l'Australie

"Ce qui fait qu'il y a autant de monde c'est déjà qu'on travaille des belles matières explique Yannick Maury, maître chocolatier et formateur. Ici on travaille une matière dont on peut se lécher les doigts". Et à la sortie avec son diplôme c'est un CDI quasi assuré. Et certaines belles carrières, même à l'étranger. "J'ai un chef qui travaille actuellement à Taïwan, un autre dans les Emirats Arabes, et j'en ai un qui est parti en Australie à l'école du Cordon Bleu." Mais plus que cette perspective de carrière c'est la passion qui anime surtout les élèves. "Je suis épanouie dans ce que je fais tous les jours" explique Mélanie en 3ème année. "C'est un art" disent-ils tous en chœur. 

Reportage avec Yannick Maury et la classe de chocolatier 3ème année