Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au collège de Bourganeuf, du français, des maths et des arts pendant l'été

-
Par , France Bleu Creuse

Pendant l'été, le collège de Bourganeuf participe aux "vacances apprenantes". Dans ce dispositif "école ouverte", une quarantaine d'enfants participent à des cours, des ateliers, de l'aide aux devoirs pour rattraper les trois mois sans classe dans les établissements et préparer la rentrée.

Après les maths et le français, cours d'écriture de chanson avec l'artiste Laetikèt
Après les maths et le français, cours d'écriture de chanson avec l'artiste Laetikèt © Radio France - Lisa Melia

Mattéo, Aïnour et Indy sortent de la classe, masque sur le visage, sourire dans les yeux. Les trois enfants, âgés entre 11 et 12 ans, viennent de terminer une heure d'aide aux devoirs. Et ils sont ravis. "J'aime apprendre et j'aime l'école", assure Aïnour. "Aujourd'hui, c'était du Français et des maths." Les trois mois sans voir les professeurs, ni les copains, leur ont pesé. "On devait se débrouiller seuls et quand on ne comprenait pas, on n'avait pas d'explications", regrette Indy. Alors, ces trois semaines au mois de juillet et ces deux semaines au mois d'août, dans le cadre du dispositif des "vacances apprenantes", sont les bienvenues. 

Une quarantaine d'élèves y participent au collège Jean Picart le Doux de Bourganeuf

La quarantaine d'enfants présents au collège Jean Picart le Doux de Bourganeuf sont volontaires, mais ils ont surtout été identifiés par l'équipe pédagogique comme étant ceux qui avaient le plus besoin de ce soutien, soit parce qu'ils n'avaient pas une bonne connexion internet, soit parce qu'ils n'avaient pas le matériel informatique adéquat, soit parce que leurs parents ne pouvaient pas les aider, soit parce que la motivation n'était pas au rendez-vous. Ils ont eu du mal à tenir le rythme des classes à distance.

L'objectif est de préparer la rentrée. Nicolas Olivier Moreau, le principal du collège

"On veut leur permettre de revenir au collège, agir à l'intérieur d'un groupe, reprendre des réflexes de relations de camaraderie ordinaire, se remettre au travail" détaille le principal du collège, "mais aussi bénéficier d'un espace d'ouverture culturelle, d'expression, qui leur permette aussi de diffuser l'émotion accumulée pendant ce temps-là et peut-être aussi l'inquiétude de revenir en septembre."

Nicolas Olivier Moreau, proviseur du collège Jean Picart le Doux à Bourganeuf

Pour la culture, ce sont donc des artistes qui sont mobilisés. La chanteuse creusoise Laetikèt, par exemple, passe trois jours auprès des enfants, pour des cours de composition. Chaque groupe a une journée pour créer, ensemble, une chanson. "Je me sens un peu comme le cahier de vacances", explique l'artiste en souriant. "Ça permet aussi de faire du Français, parce qu'on recherche des mots, des rimes, on travaille le vocabulaire. Et on s'amuse". Dans sa classe, en effet, on se concentre. Augustin veut composer une chanson sur les SDF, "parce qu'on ne parle jamais d'eux, alors qu'ils n'ont pas de toit" précise le garçon. Il peine sur sa rime. "SDF et toilettes, ça ne marche pas". Après mûre réflexion, il se rabat sur le mot "sans abri", "ce sera plus simple pour trouver une rime", commente Laetikèt. Chanya, de son côté, a écrit son texte en l'espace d'une heure. Quelques arrangements, un peu de beatbox et elle se lance dans le chant avec l'aide de Laetikèt, à la guitare. "Au début, j'étais gênée", explique l'ado. "Finalement, ça fait du bien d'exprimer ses émotions, de se lâcher!"

Petit à petit, les élèves retrouvent quelques marques. Ils croisent de nouveau les copains, retrouvent les adultes, même si les ateliers ne ressemblent pas à des classes habituelles. Ils consacrent leurs après-midi au sport ou à des sorties culturelles dans les environs de Bourganeuf. "On veut que pour ces jeunes-là, le retour de septembre soit naturel, exactement comme ça aura été pendant tout l'été", conclut Nicolas Olivier Moreau.

Reportage au collège Jean Picart le Doux de Bourganeuf

Choix de la station

À venir dansDanssecondess