Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

« Aucun sujet ne doit être tabou à l’école » pour Raphaël Muller, le recteur de l’académie d’Amiens

-
Par , France Bleu Picardie

Les enseignants sont-ils suffisamment formés pour répondre aux contestations d'élèves ou de parents au nom de conviction religieuses ? Raphaël Muller, le recteur de l'académie d'Amiens, a répondu aux questions de France Bleu Picardie après l'assassinat de Samuel Paty en région parisienne.

Fleurs et messages en hommage à Samuel Paty, devant le collège du Bois d'Aulne, à Conflans Sainte Honorine
Fleurs et messages en hommage à Samuel Paty, devant le collège du Bois d'Aulne, à Conflans Sainte Honorine © Radio France - Rémi Brancato

Un hommage national sera rendu ce mercredi à Samuel Paty : ce professeur d'histoire-géographie a été décapité en région parisienne après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression. 

Pour Raphaël Muller, le recteur de l'académie d'Amiens, « il n’y a pas eu, à ce stade, d'événements comparables dans l’académie. Il y a toutefois, chez nous, comme sur l’ensemble du territoire national, des faits qui s’apparentent à des contestations de certains enseignements. _Cela peut porter sur des enseignements d’éducation morale et civique_, sur des enseignements d’histoire ou sur des enseignements scientifiques liés à la reproduction ou à la naissance du monde. Généralement, ces contestations se font au nom de convictions religieuses. Au niveau national, 935 faits d’atteintes à la laïcité ont été signalés entre septembre 2019 et mars 2020. »

Raphaël Muller, le recteur de l'académie d'Amiens
Raphaël Muller, le recteur de l'académie d'Amiens © Radio France - Claudia Calmel

En cas de difficultés, Raphaël Muller précise que l'Education nationale dispose dans l'académie _"_d'équipes « Valeurs de la République » qui, quand elles sont prévenues, peuvent aider les professeurs à résoudre ces difficultés et qui peuvent se déplacer pour apporter des réponses."

Des professeurs suffisamment formés ?

La question de la formation des enseignants sur la façon d'aborder les sujets sensibles en classe est régulièrement évoquée depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine. Selon Raphaël Muller, « Les professeurs connaissent parfaitement leur métier et savent aborder ces questions avec tout le tact nécessaire. Mais si ils rencontrent des difficultés, ils peuvent être appuyés par l'institution. Les enseignants sont formés à ces questions. Mais je pense qu’il y a un travail à faire en continu : on en voit bien la nécessité aujourd’hui. Nous devons continuer à _transmettre les valeurs de la République_, à tous les élèves, sur l’ensemble du territoire national.»

"Aucun sujet tabou à l'école"

Dans le contexte actuel, Raphaël Muller est ferme : « Aucun sujet ne doit être tabou à l’école : le cadre, c’est le programme d’enseignement. Les professeurs ont ensuite leur _liberté pédagogique_, la manière dont ils choisissent d’aborder les questions sensibles. A partir du moment où les sujets font partie des programmes, ils doivent pouvoir être enseignés. »

Des hommages et des temps de paroles pour les élèves à la rentrée

L'assassinat de Samuel Paty sera évoqué dans les écoles, collèges et lycées de l'académie d'Amiens dès le retour des vacances de la Toussaint. Raphaël Muller précise que  _«Le choc est extrêmement important, tant pour les enseignants qui ont perdu un collègue dans des conditions tragiques que pour les élèves. Le 2 novembre, jour de la rentrée après les vacances de la Toussaint, i_l y aura des temps d’hommages et de travail sur les questions de liberté d’expression. Mais ça ne devra pas s’arrêter à ce moment-là, ça devra être un travail en continu. »

L’interview complète de Raphaël Muller est à réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess