Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

"On avait tout pour être heureux" - L'émotion avant la fermeture de l'école de la route d'Agonac à Périgueux

-
Par , France Bleu Périgord

L'école maternelle de la route d'Agonac de Périgueux en Dordogne va fermer ses portes en cette fin de semaine. Elle ne rouvrira pas à la rentrée. Une fermeture que les personnels et les parents d'élèves ont bien du mal à accepter

Philippe et Léandro, 6 ans, avec leur maman à l'école de la route d'Agonac à Périgueux
Philippe et Léandro, 6 ans, avec leur maman à l'école de la route d'Agonac à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

C'était leur dernière semaine. Dernière semaine de cours dans leur ancienne école avant les vacances scolaires ce vendredi soir.

Mais surtout avant que l'école ne ferme. Le maire de Périgueux Antoine Audi a décidé de fermer l'école de la route d'Agonac. 

Elle n'abrite plus qu'un enseignant sur une classe tri-niveaux, pour 18 élèves au total. A la rentrée ces élèves rejoindront pour la plupart l'école du Toulon, située à quelques centaines de mètres.

Malgré les appels de l'opposition municipale à maintenir ouverte la structure, malgré la promesse d'Emmanuel Macron que plus aucune école ne fermerait durant son quinquennat sans l'accord du maire et bien le maire de Périgueux a donc tranché. L'école va fermer.

Un déchirement pour les parents et l'équipe pédagogique.

"Cela me peine beaucoup car c'était pratique sur le plan géographique pour moi et le fait d'avoir un effectif super correct, cela leur permet un suivi génial" explique Charlotte, qui attend que sa fille Liana sorte de l'école, pour l'une des toutes dernières fois.

Des conditions favorables pour les enfants en difficulté

Une vingtaine d'élèves étudiaient encore ici cette année dans cette petite école de quartier au petit effectif, très appréciée par des familles modestes dont les enfants bénéficiaient de beaucoup d'attention disent les parents. D'ailleurs pour Rachelle, maman d'une petite fille de grande section, ce sera l'an prochain, l'école privée pour sa fille.

L'école de la route d'Agonac ne rouvrira pas à la rentrée - Radio France
L'école de la route d'Agonac ne rouvrira pas à la rentrée © Radio France - Antoine Balandra

"Pour apprendre ici, c'était le top. Ma fille devait aller à l'école du Toulon l'an prochain. Mais ils seront 25 dans la classe. Je ne la mettrai pas là-bas, elle ira dans le privé" dit cette maman.

A l'intérieur, de l'école, on ressent déjà beaucoup de nostalgie. La déco a été décrochée des murs. La fin de 23 ans de bonheur pour Valérie Perrier, qui travaillait comme ATSEM. "C'est vraiment un pincement au cœur. On a déjà une école qui est venue se servir, donc des affaires sont parties. Donc cela fait mal au cœur. Ici, c'est une école familiale, il n 'y en a pas ailleurs dans Périgueux. On avait tout pour être heureux" dit-elle. "Je pouvais prendre le temps pour les enfants en difficulté, les pauvres l'année prochain, à 30 par classe, ce ne sera pas possible" regrette cette ATSEM.

La décision de fermer cette école avait en tout cas été assumée par le maire Antoine Audi, pour des questions pédagogiques essentiellement disait-il. D'autant que les écoliers seront accueillis à quelques centaines de mètres de là à l'école du Toulon.

En Dordogne, trois communes n'auront plus d'écoles à la rentrée, car leur RPI est transféré. Il s'agit de Vergt de Biron, Champniers et Reilhac et Saint Médard d'Excideuil. A noter que seuls sept postes d'instituteurs sont retirés cette année en Périgord malgré une chute importante du nombre d'élèves dans les écoles de 600 élèves.