Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

"Avec l'éducation à distance, difficile de se donner à 100%" selon des élèves de Tours qui préparent le bac

Par

"Le bac 2020 aura lieu, mais sa forme devra forcément évoluer" a dit ce jeudi Jean-Michel Blanquer. Une incertitude qui inquiète les lycéens tourangeaux de Terminale rencontrés par France Bleu Touraine.

L'éducation à distance est la norme depuis la fermeture de tous les établissements scolaires, le 16 mars. L'éducation à distance est la norme depuis la fermeture de tous les établissements scolaires, le 16 mars.
L'éducation à distance est la norme depuis la fermeture de tous les établissements scolaires, le 16 mars. © Maxppp - Claude BOYER/PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/

Le ministre de l'Education Nationale répète que l'hypothèse privilégiée reste celle d'une reprise des cours le 4 mai. Compte tenu des jours fériés, certains élèves ont déjà calculé qu'il leur reste donc au maximum 17 jours de classe avant le début des épreuves. Certains évoquent un stress, d'autres sont "interrogatifs", d'autres, plus rares, se disent "peu inquiets". En revanche, tous sont d'accord sur un point : l'éducation à distance n'a vraiment rien de comparable avec le fait d'aller en classe

Publicité
Logo France Bleu

Vanessa est en terminale E.S : cette très bonne élève estime que les cours et les devoirs la mobilisent trois à quatre heures par jour. Pour autant, selon elle, difficile de parler de vrai travail scolaire : "C'est plutôt comme des cahiers de vacances, en fait : on fait un exercice et puis on voit. Même quand c'est quelque chose à rendre, je ne suis pas autant à 100% que lorsque c'est quelque chose qui se déroule pendant une semaine de cours. Le fait qu'il n'y ait pas de contact avec le professeur et l'ambiance de cours nous rend beaucoup moins productifs".

Chaque enseignant se débrouille avec ce qui fonctionne, en tenant compte de sa maitrise de l'informatique

Il y a les mails, l'Espace numérique de travail, Efivol, Discord et de nombreux autres logiciels ou plateformes. Au moins une fois par jour, Vanessa suit un cours en audio, durant lequel tous les élèves peuvent questionner l'enseignant. Dans un autre lycée de Tours, Thibaud, lui, n'a pratiquement aucun échange direct. C'est particulièrement pénalisant pour les travaux pratiques dans cette terminale STL, sciences et technologies des laboratoires : " C'est assez compliqué parce que soit ils nous envoient des vidéos des manipulations, soit ils nous demandent de les imaginer, en quelque sorte, puisqu'ils nous donnent le protocole de la manipulation et on doit s'adapter nous-même".

S'adapter, c'est aussi une obligation pour les enseignants, comme ce professeur de philosophie : "Dans l'idéal, un cours de philosophie se nourrit des remarques et des questions des élèves et bien évidemment, tout ça n'existe plus__. C'est assez déstabilisant, quand même". 

Un fort sentiment d'inégalité entre les élèves

Dans certains établissements, des bacs blancs ont été maintenus, mais pas partout, loin de là. Il y a aussi des inégalités dans la préparation au sein de chaque classe, entre les élèves seuls à la maison, ceux dont les parent télé-travaillent et ceux dont les parents sont 100% disponibles pour les aider

Faire comme le Royaume-Uni et les Pays-Bas et baser l'examen uniquement sur les notes des deux premiers trimestres ne serait pas la solution miracle non plus, selon Gabriel, en Terminale ES : "Si on prend le contrôle continu, j'ai mention bien, donc je préfèrerais ça, mais j'ai des amis qui ont été en difficulté toute l'année et qui avaient pour projet de tout donner pendant les révisions du bac. Là, en contrôle continu, ils ont neuf de moyenne, donc ils n'ont pas l'examen. Tout dépend vraiment du point de vue de chacun".

Le ministre de l'Education Nationale  promet d'annoncer sa décision d'ici une dizaine de jours : il devra choisir entre un report, un aménagement ou une annulation des épreuves du bac 2020.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu