Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avec la fermeture des restaurants, cet apprenti cuisinier à Amboise passe des semaines sans formation

-
Par , France Bleu Touraine

La fermeture des restaurants prive certains apprentis cuisiniers de formation en entreprise. Thibault Deletang, apprenti à Amboise, alterne actuellement entre une semaine au CFA et trois semaines à ne rien faire.

Avec la fermeture de son restaurant, Franck Breton (à droite) ne peut pas faire travailler son apprenti Thibault Deletang (à gauche). Le jeune cuisinier est donc privé de formation.
Avec la fermeture de son restaurant, Franck Breton (à droite) ne peut pas faire travailler son apprenti Thibault Deletang (à gauche). Le jeune cuisinier est donc privé de formation. © Radio France - Chloé Martin

Avec la fermeture des restaurants, certains apprentis cuisiniers se retrouvent sans travail, et donc sans formation. C'est le cas de Thibault Deletang, apprenti aux Arpents, à Amboise. Son maître d'apprentissage, Franck Breton, n'a actuellement pas les moyens financiers de le faire travailler et le met donc au chômage partiel. 

"Trois semaines à ne rien faire"

En temps normal, l'apprenti en BP (brevet professionnel) en arts de la cuisine alterne entre trois semaines en entreprise et une semaine au CFA. "Mais là, je passe trois semaines à ne rien faire", raconte le jeune homme de 18 ans. "Je cuisine un peu chez moi pour ne pas perdre la main, et j'en profite pour passer mon permis". 

Thibault Deletang passe trois semaines sur quatre à ne rien faire, faute de pouvoir se former en entreprise.

Le CFA (centre de formation d'apprentis) est pour l'instant le seul endroit où Thibault peut se former. "Ce n'est malheureusement pas là où on apprend le mieux", regrette-t-il. "La majeure partie de la formation, c'est aussi un apprentissage physique, de la dureté au travail. Les apprentis travaillent devant les fourneaux, sous la chaleur. Ils travaillent debout toute la journée", explique Franck Breton. 

Un avenir difficile pour les apprentis

Le chef de cuisine s'inquiète de l'avenir de ces jeunes apprentis. "On va se retrouver avec des jeunes qui auront des diplômes qui ne vaudront rien. Avec la crise, notre métier sera encore plus sinistré qu'il ne l'était déjà. S'ils n'ont pas encore plus de motivation et de volonté, ce sera très difficile". 

Franck Breton, chef de cuisine des Arpents et maître d'apprentissage de Thibault, s'inquiète de l'avenir des apprentis cuisiniers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess