Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Le baccalauréat en contrôle continu, une satisfaction pour les lycéens rennais

-
Par , , France Bleu Armorique

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé ce vendredi la suppression des épreuves sur table du baccalauréat 2020, qui sera donc décerné en comptant les notes du contrôles continu. Une décision qui satisfait majoritairement les lycéens rennais.

Cette année, les lycéens de Bréquigny à Rennes, n'iront pas chercher leur nom sur les listes.
Cette année, les lycéens de Bréquigny à Rennes, n'iront pas chercher leur nom sur les listes. © Maxppp - Thomas Brégardis

C'était attendu, alors que les collégiens et lycéens, confinés à la maison, perdent de nombreux jours de cours : le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé, ce vendredi 3 avril, que les épreuves du baccalauréat 2020 se feront uniquement en contrôle continu. 

On a été écoutés, on pense à nos intérêts.

Preuve de l'attente suscitée par cette décision, Lila, 18 ans, en Terminale S à Rennes, a "carrément raté une visioconférence pour suivre la conférence de presse". Et son issue la satisfait. "On a été écoutés, on a pensé à nos intérêts. On craignait tous un mix entre des épreuves écrites et un contrôle continu. Là, l'équité est vraiment respectée, ça valide les efforts faits tout au long de l'année". 

Saluée ou pas, cette décision va donc radicalement changer la manière d'aborder la fin de l'année scolaire des bacheliers. En effet, ce sont les moyennes déjà existantes qui seront prises en compte, sans compter les notes acquises pendant le confinement. Autrement dit, les élèves des différentes Terminales savent déjà quasiment s'ils ont leur bac ou pas. 

C'est par exemple le cas de Manon, en Terminale ES à Rennes. "Je pense l'avoir avec mention très bien au contrôle continu, avec environ 16,5 en comptant les deux premiers trimestres, calcule-t-elle. On s'y attendait, donc _globalement tout le monde est très heureux_. Après, pour ceux qui ont entre 8 et 10, à voir comment ça va se passer pour eux". 

Et au delà de la satisfaction, Manon trouve aussi le système plus juste : "Je trouve que la mention au contrôle continu est plus méritée que celle que l'on obtient sur une semaine", estime-t-elle. Avant de nuancer, "de toute façon, le plus important ce sont les études supérieures, le bac ce n'est qu'un passeport pour y entrer", dit celle qui espère à présent décrocher une classe préparatoire l'an prochain.

Et si Lila, qui se définit comme "stressée" ne regrette pas de ne pas passer les épreuves sur table, elle dit "connaître pas mal de monde qui est déçu de ne pas passer cette grande épreuve de notre vie, qu'on a tous attendue". 

En bac pro, je ne comprends pas si les stages seront maintenus dans la note.

Ce système de notation sera mis en place pour tous les baccalauréats général et technologiques. Les élèves de 3e qui préparent le brevet des collèges sont aussi concernés. Un flou persiste cependant sur les élèves qui doivent passer un bac professionnel : "avec le contrôle continu je ne comprends pas si les stages seront maintenus dans la note", s'interroge ainsi Laura. 

L’épreuve orale de français maintenue pour les élèves de première

Pour les élèves de première, les épreuves anticipées se dérouleront aussi en contrôle continu, mais un oral sera organisé  fin juin ou début juillet pour l'épreuve de Français. Une décision loin de faire l'unanimité chez les étudiants. "On ne se sent pas du tout prêt" confie Mewenn, scolarisé à Rennes. "En ce moment nous sommes surchargés de travail à la maison et c'est une épreuve très lourde, je ne sais pas comment nous allons pouvoir la préparer correctement. Nous n'avons eu aucun entraînement et à distance c'est difficile d'avoir des interactions avec les professeurs," raconte le lycéen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu