Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Bac : des poursuites engagées contre les enseignants du lycée à Montbrison

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Les enseignants du lycée Beauregard à Montbrison en grève ce mardi. Ils dénoncent la répression après la plainte déposée par la proviseure de l'établissement suite à leur action de la veille contre la nouvelle formule du bac.

Les enseignants de Beauregard protestent contre ces plaintes devant la DDEN de la Loire
Les enseignants de Beauregard protestent contre ces plaintes devant la DDEN de la Loire © Radio France - Emeline Rochedy

La proviseure du lycée Beauregard de Montbrison a porté plainte contre 13 enseignants de l'établissement. Pour elle, ils n'ont pas respecté leurs obligations. Ce lundi, ces professeurs ont mené une action symbolique pour protester contre les épreuves du nouveau bac : pas de blocage, pas de grève des surveillances, mais les enseignants ont retenu pendant quelques heures les copies de l'épreuve de langue de leurs élèves. Elles n'ont été remises à la proviseure qu'à 16h. Une plainte pour obstruction au bon fonctionnement du service public a été déposée par l'administration. 

Ce mardi, les enseignants de Beauregard sont majoritairement en grève et dénoncent dans un communiqué une répression qui leur semble disproportionnée : "Inutile de préciser combien cette décision de notre hiérarchie nous blesse, nous bouleverse, tant elle paraît incroyablement disproportionnée aux événements : ce que nous comprenons, ici, c'est que le dialogue avec les membres de notre administration et notre bonne foi nous ont desservis. Ce que nous comprenons, encore, c'est que nous, membres du corps professoral, sommes tancés par une hiérarchie qui se permet de nous maltraiter, de nous déconsidérer, d'estimer que nous devons être jugés tels des délinquants de droit commun". 

Une délégation est partie au Rectorat à Lyon pour demander à être reçue. D'autres enseignants se sont rassemblés devant la DDEN à Saint-Étienne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu