Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Bac 2019 : moins de "10.000 copies" encore retenues, les notes définitives "lundi" selon Jean-Michel Blanquer

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Tous les candidats au baccalauréat auront leurs résultats définitifs "lundi" a assuré le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, ce vendredi soir, alors qu'une partie des correcteurs retiennent moins de "10.000 copies".

Épreuve du bac philosophie à Thionville le 17 juin 2019 (illustration)
Épreuve du bac philosophie à Thionville le 17 juin 2019 (illustration) © Maxppp - Pierre HECKLER

"En dessous de 10.000 copies" sont toujours retenues a affirmé ce vendredi soir au 20h de TF1, Jean-Michel Blanquer. Jeudi soir, ce chiffre était de "50.000 sur 750.000 candidats". Le ministre de l'Éducation nationale s'est également engagé à ce que les notes définitives de tous les candidats soient connues "lundi", malgré la grève d'une partie des correcteurs. 

"Le baccalauréat est l'un des plus beaux rendez-vous républicain. C'est un sacrilège de l'abîmer." - Jean-Michel Blanquer

Sur le plateau de TF1, le ministre a pointé du doigt les enseignants grévistes : "Cette réforme du baccalauréat a été annoncée en 2017, pour 2021. 40.000 lycéens ont été consultés. C'est une magnifique réforme, même si on peut aussi ne pas l'aimer. Pour ceux qui retiennent les copies, il y aura évidemment des sanctions". Sans toutefois préciser quelles seront ces sanctions. Il a ajouté : "Ces personnes ne sont pas propriétaires des élèves. Il y a un gouvernement élu. Personne, en démocratie, n'a le droit de prendre des élèves en otage".

Des jurys refusent de délibérer

Ce jeudi des enseignants membres de jurys ont refusé de délibérer sur la moyenne de contrôle continu des candidats dans plusieurs départements. C'est le cas à Auxerre (Yonne) ou encore à Valence (Drôme), où un professeur a expliqué à France Bleu Drôme Ardèche que "les chefs de centre mettent la pression pour que les jurys mettent la note du bulletin à la place de la note manquante" mais "la plupart ont refusé." Les consignes du ministre "introduisent une inégalité entre les candidats" a justifié une professeure de philosophie. Selon franceinfo des jurys ont été suspendus en région parisienne et en Isère.

Le Snes-FSU, premier syndicat des enseignants, évoque de son côté des irrégularités dans plusieurs académies : "Des levées d'anonymat dans des jurys de l'académie de Versailles ; des jurys qui refusaient de délibérer expulsés par le chef de centre dans le sud de la France ; des notes saisies pendant la nuit par des chefs de centre en région parisienne" sans qu'on ne sache si elles "correspondent au bac ou au contrôle continu" ou encore des "chefs de centre qui voulaient délibérer seuls..." a détaillé Frédérique Rolet, secrétaire générale du syndicat à l'AFP.

Les grévistes réclament de nouvelles discussions sur la réforme des lycées et du bac. Selon le collectif "Bloquons Blanquer", 126.000 copies sur un total de quatre millions étaient retenues mercredi, 80.000 copies d'après le ministère de l'Éducation nationale. Jeudi matin sur franceinfo, Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, avait estimé qu'il ne resterait "que 50.000 copies" retenues à la fin de la journée. 743.594 candidats attendent leurs résultats ce vendredi.