Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Grève du bac : au moins 17 candidats réclament de repasser l'examen pour "inégalités de traitement"

-
Par , France Bleu

Au moins 17 candidats, ayant échoué à la session 2019 du baccalauréat, ont déposé des recours devant les tribunaux administratifs. Les élèves estiment qu'il y a eu "inégalités de traitement" et réclament de repasser les épreuves du bac.

17 recours ont été déposés pour "inégalités de traitement" dans la correction des copies.
17 recours ont été déposés pour "inégalités de traitement" dans la correction des copies. © Maxppp - Josselin CLAIR

Au moins 17 candidats du baccalauréat 2019 ont saisi les tribunaux administratifs a appris ce lundi franceinfo auprès du Conseil d'État, confirmant une information de BFM TV. Des recours ont été déposés pour "inégalités de traitement"  dans la notation et la correction des copies. Ces élèves qui ont raté l'examen demandent de repasser le baccalauréat. 

Une session marquée par les grèves  

La session 2019 a été marqué par les grèves, d'abord celle de la surveillance, puis une rétention des notes par des correcteurs grévistes. Au plus fort du mouvement, 120.000 copies ont été retenues selon le collectif "Bloquons Blanquer".

Cette grève des correcteurs a forcé le ministère de l'Éducation nationale a prendre des mesures pour que tous les candidats aient leurs notes en temps et en heure. Ainsi, le 3 juillet dernier, Jean-Michel Blanquer avait demandé aux jurys de prendre en compte les notes du contrôle continu pour remplacer celles manquantes. 

C'est précisément cette consigne qui est l'objet des recours déposés, les familles estimant qu'il y a eu une notation à deux vitesses et des "inégalités de traitement". 

90.000 candidats recalés

Le nombre de recours pourrait encore augmenter dans la mesure où le Conseil d'État n'est au courant que des recours identifiés. La liste pourrait grandir dans les prochains jours. 

Néanmoins, le nombre de recours s'annonce très faible par rapport au nombre d'élèves recalés. En effet sur les 755.000 candidats, 90.000 environs n'avait pas été admis.