Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Nouveau bac : à quoi va ressembler le Grand oral, inauguré en 2021 ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les élèves qui sont actuellement en classe de première ont commencé à passer les épreuves de contrôle continu du nouveau bac. L'an prochain, ils inaugureront les épreuves finales, avec le fameux Grand oral, l'une des nouveautés de la réforme. Voici comment va se passer cette épreuve redoutée.

Les élèves passeront le Grand oral en 2021.
Les élèves passeront le Grand oral en 2021. © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Les élèves qui sont actuellement en classe de première étrennent ces jours-ci les épreuves du nouveau bac, avec les épreuves de contrôle continu, également appelées E3C. L'an prochain, en terminale, ils passeront les épreuves finales de ce baccalauréat réformé. Parmi les nouvelles épreuves, le fameux Grand oral annoncé lors de la réforme du bac. Le ministère de l'Éducation en a précisé les contours ce jeudi. Voici à quoi va ressembler cette épreuve.

Les filières générales et technologiques concernées 

Ce grand oral concerne aussi bien les filières générales que technologiques. Les élèves des voies professionnelles devront, pour leur part, présenter un "chef d'oeuvre". 

Deux questions proposées par le candidat  

Le candidat présentera au jury deux questions, préparées avec ses professeurs et éventuellement avec d'autres élèves. Le jury choisira une de ces deux questions pour faire passer l'élève. Ces questions, qui seront donc proposées par le candidat, porteront sur les deux spécialités étudiées par le candidat. Elles pourront être traitées chacune de leur côté ou alors de manière transversale pour les candidats au bac général. Les candidats au bac technologique, eux, plancheront sur des questions qui s'appuieront sur une étude approfondie réalisée pendant l'année scolaire en enseignement de spécialité choisi par l'élève.

Un coefficient 10 ou 14 selon les filières 

L'épreuve, obligatoire, fait partie des cinq épreuves finales du bac qui représentent 60% de la note finale. Elle est notée sur 20 points et valorisée par un coefficient 10 en voie générale et 14 en voie technologique. C'est-à-dire qu'elle comptera pour 10% de la note finale en bac général, et 14% en bac technologique. 

20 minutes de préparation pour 20 minutes d'oral 

Le Grand oral durera 20 minutes. Les élèves auront 20 minutes pour le préparer.

La préparation 

Une fois la question choisie par le jury, le candidat a donc 20 minutes pour la préparer. Cette préparation doit lui servir à organiser ses idées et créer, s'il le souhaite, un support spécifique à donner au jury. Mais ce support ne sera pas noté. 

Les candidats debout, sans notes

Pendant l'exposé de sa question, le candidat sera debout et n’aura pas le droit de regarder ses notes. 

Les connaissances, l'argumentation et le projet d'orientation évalués

Pendant les cinq premières minutes de l'épreuve, le candidat debout présentera la question choisie et y répondra. Le jury évaluera son argumentation et ses qualités de présentation.

Ensuite, pendant dix minutes, le jury échangera avec le candidat, qui aura pu s'asseoir, et évaluera ses "qualités d’écoute et ses compétences argumentatives", explique le ministère. Ce temps d'échange permettra à l’élève de mettre en valeur ses connaissances acquises pendant l'année.

Les cinq dernières minutes d’échange avec le jury, également assises, porteront sur le projet d'orientation du candidat. Le candidat devra montrer que "la question traitée a participé à la maturation de son projet de poursuite d'études, et même à celle de son projet professionnel", explique le ministère.

Un jury de deux profs de matières différentes 

Le jury sera constitué de deux profs qui enseignent des matières différentes : un enseignant d’une des deux spécialités de l’élève, et un professeur de l’autre spécialité ou alors d’un des enseignements communs, ou encore un professeur-documentaliste.

Une épreuve pour permettre au candidat de prendre la parole en public 

L'épreuve a été conçue pour permettre au candidat de "montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante", explique le ministère de l'Éducation dans un communiqué. Elle lui permettra aussi de montrer ses capacités d'argumentation, que ce soit pour montrer ses connaissances ou parler de son projet de poursuite d'études ou même de son projet professionnel.Le ministère souligne qu'apprendre à s'exprimer, argumenter et écouter sont des compétences indispensables dans la vie professionnelle et personnelle. 

Des compétences travaillées tout au long de la scolarité 

Cette épreuve suscite les craintes des élèves et de leurs professeurs. Mais ces compétences orales seront travaillées tout au long de la scolarité, veut rassurer le ministère, avec un travail renforcé en terminale, particulièrement au dernier trimestre. Le ministère va bientôt mettre des ressources à disposition des professeurs, pour qu'ils puissent former leurs élèves.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu