Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Baccalauréat : des syndicats enseignants appellent à une grève de la surveillance le 17 juin

-
Par , France Bleu

Plusieurs syndicats enseignants appellent à une grève de la surveillance des examens le 17 juin, date du premier jour du bac, rapporte France Info ce mercredi.

Consultation organisée auprès des personnels du lycée Stéphane Hessel, le 23 mai 2019 à Toulouse
Consultation organisée auprès des personnels du lycée Stéphane Hessel, le 23 mai 2019 à Toulouse © Maxppp - THIERRY BORDAS

Les premières épreuves du bac seront-elles surveillées le 17 juin prochain ? Le Snes (premier syndicat du second degré), le SNALC, la CGT et un collectif de Stylos Rouges appellent les enseignants à faire grève en refusant de surveiller les examens selon les informations de France Info. L'intersyndicale proteste contre la réforme du lycée et du baccalauréat et la loi "pour une école de la confiance" portée par le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer. Ils réclament également une revalorisation des salaires des personnels.

Les épreuves de philo et de français concernées

Le Snes-FSU avait annoncé lundi avoir lancé, en avril, une consultation auprès de ses adhérents pour savoir s'ils étaient prêts à cesser le travail le 17 juin. 12% des adhérents ont répondu et plus de 3/4 d'entre eux se disent favorables à cette grève de la surveillance. 

Les épreuves de philosophie pour les élèves de Terminale, l'épreuve écrite de français pour les élèves de Première, mais aussi les épreuves de la première journée du brevet du collège, le 27 juin, pourraient être concernées par ce mouvement a précisé Frédérique Rolet, secrétaire générale du syndicat, à l'AFP. Les académies "les plus impliquées" sont Montpellier, Toulouse et Créteil, selon la responsable syndicale.

"Les réformes du bac et du lycée posent de gros problèmes"

"Ce sont des modalités exceptionnelles", a expliqué Frédérique Rolet à l'AFP, indiquant que le précédent appel à la grève pour des épreuves de bac datait d'il y a 15 ans. "Si on en arrive là, c'est que la situation est très grave. Les réformes du bac et du lycée posent de gros problèmes, on a des suppressions de postes et rien ne se passe côté négociations salariales. On a un ministre (Jean-Michel Blanquer, NDLR) qui n'écoute pas", a-t-elle ajouté. "Décider de perturber les épreuves du bac est difficile pour les enseignants. Les professeurs travaillent toute l'année en vue de ce bac", a-t-elle souligné. "Mais nous sommes très en colère, et puis rappelons-nous que le bac lui-même est menacé", avec la réforme de cet examen qui ramène à quatre les épreuves écrites de fin d'année de Terminale.

  - Visactu
© Visactu