Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Baccalauréat : en Corse non plus la réforme ne passe pas !

-
Par , , France Bleu RCFM

Les professeurs de lycées sont toujours vivement opposés à la réforme du BAC. A tel point que les premières épreuves de contrôle continu qui débutent ce lundi pour les élèves de première sont menacées de boycott par les enseignants.

Les professeurs dénoncent notamment une réforme à la va-vite et une évaluation permanente
Les professeurs dénoncent notamment une réforme à la va-vite et une évaluation permanente © Radio France - France Bleu

Les professeurs dénoncent notamment une réforme à la va-vite et une évaluation permanente qui pèse autant sur les élèves que sur eux, le corps enseignant. Au lycée Paul Vincensini de Bastia, une assemblée générale est prévue lundi prochain, à Ajaccio les professeurs ont envoyé un courrier au rectorat et il n'est pas impossible que des actions se mettent en place, comme sur le continent où certains profs ont prévu de boycotter les premiers examens du Bac. 

Les premières épreuves de contrôle continu commencent lundi 20 janvier pour les élèves de première - Radio France
Les premières épreuves de contrôle continu commencent lundi 20 janvier pour les élèves de première © Radio France - France Bleu

Les épreuves du Bac seront-elles boycottées en Corse ?

La question peut se poser car la colère des enseignants est toujours très vive sur cette réforme du Baccalauréat. Les premières épreuves commencent en effet à partir du 20 janvier, lundi prochain, pour les élèves de première, des épreuves de contrôle continu : histoire/géographie, langues vivantes, et mathématiques pour les filières technologiques.

Une réforme mal ficelée selon Marie Poletti, enseignante et secrétaire académique du SGEN-CFDT Corsica : « C’est une réforme qui alourdit la charge de travail de tous, cela se déroule dans un contexte particulièrement précipité et une écriture des programmes également ambitieuse. On a du mal à poser le temps d’apprentissage serein… Le ministère n’ignore pas la contestation, il a reçu un courrier de l’ensemble des syndicats lui demandant solennellement d’annuler la session qui débutera en théorie ce lundi. »

Marie Poletti, enseignante et secrétaire académique du SGEN-CFDT Corsica

Et même si ici on est encore loin du boycott, la grogne des enseignants est bien réelle et des actions émergent : « Il y a un certain nombre de démarches qui ont été entamées, avec des lettres à destination de l’inspection d’une part, des courriers qui alertaient sur la difficulté d’appréhender ces épreuves, le mécontentement que l’on a…On n’est pas satisfaits de la façon dont on mène notre travail à l’heure actuelle pour les classes concernées par la réforme. Pour lundi un mot d’ordre de grève court pour les établissements, chaque équipe se positionnera. »

Marie Poletti, enseignante et secrétaire académique du SGEN-CFDT Corsica

Retrouvez l’invitée de la rédaction de ce vendredi, Nathalie Malpelli, enseignante au lycée Paul Vincensini de Bastia

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu