Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Bacheliers, étudiants : notre guide pratique pour comprendre les premières réponses sur "Parcoursup"

lundi 21 mai 2018 à 16:26 - Mis à jour le mardi 22 mai 2018 à 18:19 Par Thibaut Lehut, France Bleu Paris et France Bleu

Le nouveau portail d'entrée dans les études supérieures "Parcousup" délivre ses premières réponses aux bacheliers et étudiants en réorientation, ce mardi. Comment interpréter ces réponses et que faire ensuite ? Voici notre guide pratique.

Sur le site ou l'application mobile, la plateforme Parcoursup va délivrer ses premières réponses ce mardi 22 mai.
Sur le site ou l'application mobile, la plateforme Parcoursup va délivrer ses premières réponses ce mardi 22 mai. © Maxppp -

C'est le jour J : "Parcoursup" livre les premières réponses aux vœux formulés par quelque 810.000 futurs bacheliers ou étudiants en réorientation, ce mardi. Comment interpréter ces résultats sur la nouvelle plateforme d'entrée dans les études supérieures ?

Où et quand puis-je trouver mes résultats ?

Les premières réponses tomberont à partir de 18h, ce mardi. Elles seront communiquées sur le site, via le dossier personnel Parcoursup, ou sur l'application si elle est installée sur votre téléphone ou tablette.

Que va-t-on me répondre ?

Pour les filières sélectives (classes prépa, BTS, DUT, double-licences etc.), ce sera "oui", "non" ou "en attente", comme les années précédentes. 

Pour les filières non sélectives (licences générales), "oui", "en attente" ou "oui si" si l'université considère que le candidat ne possède pas les connaissances et compétences requises. Ce candidat est accepté à condition qu'il s'engage à suivre un parcours d'accompagnement. Il lui faut se renseigner auprès de la structure qui propose le cursus pour savoir quelle forme peut prendre cet accompagnement.

Un grand nombre de jeunes vont vraisemblablement ne recevoir que des réponses "en attente" mardi soir. Surtout, pas de panique, recommande le ministère de l'Enseignement supérieur. Les places auxquelles les jeunes renoncent sont en effet "immédiatement" remises dans le système. Les listes d'attente sont donc réactualisées chaque jour, avec de nouvelles réponses publiées en tout début de chaque journée. Pour chaque filière, le rang sur listes d'attente sera précisé.

Le ministre de l'Éducation estime que plus de la moitié des lycéens auront au moins une réponse positive dès ce mardi soir. Attention, les réponses de Parcoursup s'interrompent pendant les épreuves écrites de l'examen. Inutile, donc, d'aller sur le site durant ce laps de temps.

Que faut-il que je fasse ensuite ?

Si vous avez obtenu la formation de vos rêves, dites "oui" et retournez réviser votre bac ! Si vous recevez plusieurs "oui", tant mieux. Vous pouvez garder un ou plusieurs vœux "en attente". Au bout d'une semaine, il faut en garder un seul et donc renoncer aux autres. Les places libérées profiteront aux candidats sur liste d'attente.

Attention, ce délai d'une semaine pour refuser ou accepter une proposition est ramené à trois jours à partir du 26 juin. Si vous ne répondez pas, vous perdez les propositions. Si vous avez tout de même placé des vœux "en attente", vous disposez toutefois encore de cinq jours supplémentaires pour donner signe de vie et garder ainsi ces vœux en attente. Après, c'est trop tard, vous perdez définitivement toutes les propositions.

Et si je n'ai que des "non" ?

À compter du 22 mai, des commissions vont se réunir dans chaque académie pour se pencher sur le cas de ceux qui ont postulé uniquement sur des filières sélectives et qui n'ont récolté que des refus. Si vous êtes dans ce cas, la commission vous proposera une place qui se rapproche de vos vœux, ou du domaine vers lequel vous souhaitiez vous diriger.

Pour certaines filières non sélectives, un "oui" pourra se transformer en "non", faute de place. Ce sera notamment le cas pour la filière Staps, très demandée et qui ne pourra pas accepter tous les candidats. Vos dossiers de candidature seront alors classés, et c'est cette place dans le classement qui déterminera l'acceptation ou non. L'an passé, le recours au tirage au sort avait été très critiqué.

  - Aucun(e)
-