Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Béarn : le maire de Rivehaute menace de faire une grève de la faim pour sauver son école

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Le maire de Rivehaute (Pyrénées-Atlantiques) Marcel Montegut, se bat depuis lundi, aux côtés des parents d'élèves et des enseignants, pour sauver la 3e classe de son école, menacée de suppression. L'école est fermée depuis la rentrée et l'élu menace désormais d'entamer une grève de la faim.

L'école de Rivehaute pourrait perdre son 3e poste à la rentrée avec la nouvelle carte scolaire
L'école de Rivehaute pourrait perdre son 3e poste à la rentrée avec la nouvelle carte scolaire - © Jennifer Duhau

Depuis lundi, les élèves de l'école de Rivehaute (Pyrénées-Atlantiques), petit village de 270 habitants entre Sauveterre-de-Béarn et Navarrenx, n'ont pas école. Leurs parents et leurs enseignants sont mobilisés pour empêcher la suppression de la 3e classe. Une décision de l'inspection académique après une légère baisse d'effectifs mais qui ne passe pas dans la commune. Le maire lui-même a décidé de se battre pour sauver ce 3e poste, en menaçant même d'entamer une grève de la faim dans les locaux de la mairie. 

On ne va rien lâcher, enfin moi en tout cas je ne vais rien lâcher - Marcel Montegut, maire de Rivehaute 

"Si on nous enlève ce poste, c'est la mort assurée"

Car pas question de laisser tomber pour Marcel Montegut, maire depuis plus de vingt ans, de cette commune. "Si on nous enlève ce poste, c'est la mort assurée", estime l'élu local. Le village est déjà dans une zone de revitalisation rurale, ajoute-t-il. Mais sans l'école, ou avec une école de plus en plus démantelée, ce sera encore plus compliqué selon lui. "Dans cette vallée, on se meurt, il ne nous reste plus que l'école comme point d'appui, donc on ne va rien lâcher, enfin moi je ne vais rien lâcher". 

C'est un coup de poignard dans le dos 

Des investissements très importants pour cette école 

Si cette décision a beaucoup de mal à passer auprès du maire, c'est aussi parce que des investissements importants ont été faits pour cette école. Un million et demi d'euros ont notamment été dépensés il y a une quinzaine d'années. "Notre commune a pris tout l'investissement et continue de prendre tout l'investissement", explique Marcel Montegut. "On fait tout ce qu'on peut, tout ce qu'on nous demande, même si on a des petits budgets et puis là, pour des raisons comptables, on nous supprime ce troisième poste qui va faire mourir notre vallée du Saison". 

Derniers arbitrages rendus ce jeudi 

La Dasen (direction académique des services de l'Education nationale doit rendre ses derniers arbitrages ce jeudi sur la carte scolaire, arbitrages définitivement validés la semaine suivante. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess