Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Bessé-sur-Braye : des parents manifestent contre la possible fermeture d'une classe au collège

Par

Une classe de 5e pourrait fermer au collège de Bessé-sur-Braye, à cause d'une baisse d'effectifs. Des parents craignent que les enfants en difficulté fassent les frais de la réorganisation. Ils estiment qu'avec la reprise d'Arjowiggins, il faut garder la possibilité d'accueillir de nouveaux élèves.

Le collège de Bessé-sur-Braye est l'un des plus petits de Sarthe. Le collège de Bessé-sur-Braye est l'un des plus petits de Sarthe.
Le collège de Bessé-sur-Braye est l'un des plus petits de Sarthe. © Radio France - Bertrand Hochet

Non à la fermeture d'une classe de cinquième au collège Courtanvaux de Bessé-sur-Braye. Des parents en colère ont prévu de se rassembler ce samedi 27 juin à 10h, place de l'église pour dire leur opposition à ce projet de l'Education nationale. Le nombre d'élèves inscrits atteint le seuil permettant de fermer l'une des deux classes de ce niveau. Il n'y avait pas besoin de cela, résume Zélina Raday, représentante des parents d'élèves. "Nous avons déjà lutté contre la fermeture de la papeterie Arjowiggins", rappelle-t-elle. "Nous luttons encore pour l'école. En zone rurale, nous luttons pour tout. C'est fatigant!", se désole la Sarthoise, mère de deux enfants dont l'un passe en cinquième en septembre prochain.  

Publicité
Logo France Bleu

Le soutien du maire

Le maire de Bessé-sur-Braye soutient la manifestation des parents d'élèves. Pour l'élu, l'annonce de la reprise de la papeterie Arjowiggins et la création de 240 emplois en cinq ans devrait inciter l'Education nationale à la prudence. "Si des familles arrivent et que nous ne pouvons pas scolariser leurs enfants, c'est embêtant", estime Jacques Lacoche. "Si nous voulons que les gens viennent s'installer, il faut que ce soit intéressant", explique le maire de Bessé.

Des craintes pour les enfants en difficulté 

A ce contexte économique et social, s'ajoute une préoccupation plus immédiate. Les parents redoutent que les enfants en difficulté soient accueillis dans de moins bonnes conditions à partir de la rentrée de septembre. "Des jeunes qui ne peuvent pas accéder à des classes de SEGPA, par exemple, parce qu'il n'y a ni assez de places ni assez de budget. Ces enfants vont au collège unique et ils se retrouvent à 33 élèves", décrit Zélina Raday. "D'habitude, les enseignants mettent en place des pédagogies différenciées pour ces enfants. Mais avec ce nombre d'élèves, ils ne le feront pas. Ils n'en auront pas le temps", regrette la représentante des parents. Avec 160 élèves, le collège de Bessé-sur-Braye est l'un des plus petits de Sarthe.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu