Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Bilan positif pour Parcoursup à la fac Paul-Valéry de Montpellier

jeudi 13 septembre 2018 à 17:13 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

Le président de l'université Montpellier 3 a fait ce jeudi un premier bilan de Parcoursup. Le système a, selon lui, plutôt bien fonctionné. Tous les étudiants qui le souhaitaient seront accueillis en première année de licence. Ils sont même 300 de plus que l'an dernier.

L'université Paul Valéry
L'université Paul Valéry © Maxppp -

Montpellier, France

Tous les étudiants qui ont souhaité s'inscrire à "Paul-Va" ont été acceptés. Ils sont même plus nombreux que l'an dernier, ce qui commence à poser un problème de place : 5.840 inscrits en première année de licence, c'est 300 de plus que l'an dernier.

"Parcoursup n'a pas été la machine à exclure que certains redoutaient."

Dans chaque filière, une cinquantaine de places supplémentaires ont été créées. Parcoursup n'a donc pas été "la machine à exclure que certains craignaient", se réjouit Patrick Gilli, le président de l'université. En Master, on attend aussi de 20 à 25 % d'étudiants en plus, soit au total plus de 20.000 inscrits.

Le campus va s'agrandir

Sachant que la faculté était calibrée à l'origine pour 6.000 étudiants on a de quoi être inquiet. Le ratio est de 1,5 mètre carré par étudiant (un mètre carré de moins que dans d'autres universités). En conséquence, des Algeco vont être loués, en attendant mieux.

Dans le cadre du "plan campus", l'université dispose d'une enveloppe de près de 90 millions d'euros. Quatre bâtiments vont être construits : l'Atrium (un learning center), Nexus dédié aux nouvelles technologies, un autre pour le personnel et enfin une nouvelle bibliothèque. L'actuelle sera transformée en salle de cours, ce qui fera 11.000 mètres carrés supplémentaires. Mais pour cela, il faudra patienter jusqu'en 2023.