Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

VIDÉO - Blocage de l'université de Nanterre : les examens de droit reportés

lundi 16 avril 2018 à 8:43 - Mis à jour le lundi 16 avril 2018 à 11:10 Par Martine Bréson, Nathalie Doménégo et Pauline Pennanec'h, France Bleu Paris et France Bleu

Les examens de droit prévus à Nanterre ce lundi matin ont été reportés. Tous les bâtiments de l'université des Hauts-de-Seine étaient bloqués depuis 5h ce lundi matin par une centaine d'étudiants. Les étudiants, qui voulaient passer leurs examens, n'avaient pas pu entrer.

Des étudiants de Nanterre ont bloqué l'université ce lundi, pour protester contre Parcoursup, la réforme de l'accès à l'université.
Des étudiants de Nanterre ont bloqué l'université ce lundi, pour protester contre Parcoursup, la réforme de l'accès à l'université. © Radio France - Nathalie Doménégo

Nanterre - Université, Nanterre, France

Les étudiants, qui étaient venus passer leurs examens de droit ce lundi matin à l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine), ont été renvoyés chez eux. Les examens prévus à 8h30 ont été reportés.  La décision a été annoncée par le co-directeur de l'UFR Droit et Sciences politiques, Pascal Beauvais. 

Les étudiants qui étaient venus passer leurs examens n'ont pas pu entrer dans la faculté. Elle était bloquée depuis 5 heures du matin par une centaine d'étudiants, mobilisés contre la réforme de l'accès à l'université. Les manifestants avaient déposé des barrières, des tables, des chaises et des chaines devant les toutes les entrées. 

"On ne sait pas si on aura nos examens cette semaine", lâche une étudiante. "On s'est pointé pour ça, et au final on n'a rien." Mais d'autres n'ont pas le même avis : "Même si ça doit mettre en péril un semestre de ma scolarité, je préfère prendre le risque maintenant plutôt que de me plaindre plus tard de cette loi", explique une autre étudiante.

"Nanterre autonome", l'un des slogans des bloqueurs de Nanterre - Radio France
"Nanterre autonome", l'un des slogans des bloqueurs de Nanterre © Radio France - Nathalie Doménégo

La sélection imposée, une loi qui dérange

De voir ses partiels annulés, c'est dérangeant, mais la réforme, elle, l'est bien d'avantage, se disent-ils, à cause de la sélection qu'elle impose : "Les personnes qui ne seront pas sélectionnées, elles vont faire quoi ? Elles auront le bac, mais trouver un travail, aucune chance."

La fac ouverte aux enfants d'ouvriers, fermée à Monsieur Balaudé

Après avoir "appelé au calme", Pascal Beauvais a donc annoncé le report des examens, tout en assurant que "leur valeur serait assurée par l'université". Les examens de sciences politiques avaient déjà été reportés par les enseignants-chercheurs lors d'une assemblée générale en fin de semaine dernière. 

Les étudiants mobilisés ont réclamé la démission de Jean-François Balaudé, le président de l'université de Nanterre. Ils lui reprochent d'avoir fait appel à des CRS pour déloger les manifestants la semaine dernière.

L'université de Nanterre bloquée par des étudiants ce lundi matin, les partiels annulés - Radio France
L'université de Nanterre bloquée par des étudiants ce lundi matin, les partiels annulés © Radio France - Nathalie Doménégo