Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Bordeaux : les étudiants évacués, la fac de la Victoire fermée ce mercredi

mercredi 7 mars 2018 à 10:30 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu

Après une soirée agitée marquée par l'évacuation d'étudiants protestant contre la sélection à l'entrée de l'université, la présidence de l'Université de Bordeaux a décidé de ne pas ouvrir les locaux du site de la Victoire ce mercredi.

Lors de la manifestation du 1er mars.
Lors de la manifestation du 1er mars. © Radio France - Elie Abergel

Le campus de Bordeaux victoire est exceptionnellement fermé ce mercredi. Une mesure de précaution prise par la présidence de l'Université de Bordeaux au lendemain d'une occupation, de dégradations et d'une évacuation par la police. Une quarantaine étudiants a occupé le site mardi toute la journée dans le cadre du mouvement contre la réforme d'accès à l'université. Ils sont allés jusqu'à se barricader dans un amphithéâtre avec du mobilier en fin de journée. 

J'ai reçu un coup de matraque sur la main." Marie, étudiante en sociologie

Dans la soirée la police est intervenue de manière violente dénoncent des étudiants. Marie, étudiante en sociologie était présente dans l'amphithéâtre mardi soir, elle a été très choquée de la réaction "disproportionnée" des forces de l'ordre à l'égard des étudiants : "Quand ils sont entrés dans l'amphi, nous formions une chaîne humaine en haut, ils nous ont séparé violemment et poussé dans les escaliers vers la sortie. J'ai reçu un coup de matraque sur la main. et puis j'ai aussi eu droit à un croche-pied, des insultes. On ne s'attendait pas du tout à une telle violence, alors que nous n'étions pas armés et que nous occupions l'amphi de manière pacifique." Une personne a été interpellée pour violence sur dépositaire de l'autorité publique selon la police.

Les étudiants dénoncent la réaction "violente" et disproportionnée" des forces de l'ordre mardi soir. - Radio France
Les étudiants dénoncent la réaction "violente" et disproportionnée" des forces de l'ordre mardi soir. © Radio France - Olivia Chandioux