Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des élèves et professeurs basques manifestent à Bordeaux pour la correction de copies du brevet écrites en basque

mercredi 4 juillet 2018 à 18:53 Par Harmony Bouvier, France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Ils dénoncent une "séquestration" des copies de sciences du brevet des collèges. Le Seaska, la fédération des écoles basques, a appelé les enseignants et les parents d'élèves à manifester mercredi devant le rectorat de Bordeaux. Ils réclament la correction de ces épreuves, écrites en basque.

Entre 80 et 100 personnes ont manifesté devant le rectorat de Bordeaux pour réclamer la correction de 179 copies de sciences du brevet des collèges.
Entre 80 et 100 personnes ont manifesté devant le rectorat de Bordeaux pour réclamer la correction de 179 copies de sciences du brevet des collèges. © Radio France - © Harmony Bouvier

Bordeaux, France

"Les sciences aussi en langue basque", voilà la revendication principale des enseignants et des parents d'élèves du Pays Basque. Ils ont fait le déplacement jusqu'à Bordeaux ce mercredi pour manifester devant le rectorat. La semaine dernière, 179 élèves ont bravé l'interdiction de passer l'épreuve de sciences en basque au risque d'écoper d'un 0/20. Seules les épreuves d'histoire-géographie et de mathématiques peuvent être écrites en langue régionale

"Nos enfants méritent d'être corrigés comme les autres"

Pour Nahia, élève de troisième, il fallait prendre le risque : "Chaque année, on apprend tous nos cours en basque et notre objectif est de passer le brevet entier en basque. Ce n'est pas normal que les sciences ne soient pas corrigées". "Nos enfants ont travaillé toute l'année et méritent d'être corrigés comme tous les autres élèves", rétorque sa maman, Maider. Elle, ainsi qu'une centaine d'autres parents et enseignants demandent au rectorat de Bordeaux de revenir sur sa décision de ne pas corriger les copies écrites en basque

En 2017, des correcteurs bilingues ont pu noté les épreuves. Ce changement de situation déroute Eñaut Elosegi, directeur du collège Xalbador de Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques). Il s'est enchaîné à la grille du rectorat pour "bloquer l'Éducation nationale". "Le rectorat était d'accord et avait mis les moyens pour corriger ces copies. Nous n'acceptons pas leur refus, c'est du mépris".

Des parents d'élèves et des enseignants se sont enchaînés symboliquement aux grilles du rectorat. - Radio France
Des parents d'élèves et des enseignants se sont enchaînés symboliquement aux grilles du rectorat. © Radio France - © Harmony Bouvier

Même si l'épreuve de sciences ne représente que 50 points sur les 800 que totalise le brevet, cela reste important pour le Seaska, la fédération des écoles immersives en langue basque. Son directeur, Hur Gorostiaga, dénonce une manœuvre du ministre de l'Éducation nationale. "Jean-Michel Blanquer cherche à achever les langues régionales d'abord en nous refusant des postes pour la rentrée prochaine alors que nous sommes en pleine croissance ; puis en nous refusant de corriger des copies en langue basque. Il faut que les matières qui sont enseignées en basque puissent être évaluées en basque".

L'association a reçu le soutien du conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine. "La reconnaissance des langues régionales [étant] au cœur du projet de la Région", elle appelle à ce que "les collégiens ne soient pas pénalisés".

Les parties rédigées en basque non notées

Dans un communiqué de presse, le rectorat annonce que les copies des sciences sont corrigées "en distinguant les parties d'exercices rédigées en basque qui, conformément à la réglementation, ne pouvaient pas bénéficier de points ; et les parties appelant un type de réponse autre que rédigé (schémas, calculs, formules mathématiques...) lesquelles, si elles étaient correctes, _ont pu obtenir des points_".