Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : "L'école ouverte" tente de raccrocher les décrocheurs du Covid

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Il y avait encore des élèves dans les écoles cette semaine : la première semaine du dispositif école ouverte s'achève ce vendredi, avant une seconde fin août. L'idée, c'est d'accueillir en petits groupes les élèves les plus en difficulté et notamment ceux qui ont décroché à cause du Covid.

Certains élèves avaient encore école cette semaine
Certains élèves avaient encore école cette semaine © Radio France - Michel Benoit

Cours le matin et activités en lien avec les associations l'après-midi. Dans le Cher, 16 établissements proposent cette école ouverte (du primaire au lycée). Aurélien Battut, directeur de l'école du Grand Meaulnes dans le quartier du Moulon à Bourges accueille quarante élèves dans son école : "On a décidé de faire venir les enfants qui ont repris le plus tard, c'est à dire le 22 juin, et puis les enfants en grande difficulté. On travaille en profondeur et en petits groupes avec ces élèves. On a même un enfant qui n'avait pas repris du tout, par peur de revenir à l'école. Bien entendu on lui demandera de revenir fin août pour la deuxième semaine du dispositif." 

Le matin, place aux fondamentaux : "Essentiellement français et maths, précise Hélène Desauté, maîtresse en cours moyen. On fait de la lecture, du calcul mental, on révise les procédures de calcul. On travaille les automatismes. Il y a des remises à niveau, puisque certains enfants sont revenus dès le mois de mai, et d'autres seulement fin juin. Il y a donc des gros décalages." Sur les douze enseignants de l'école, huit ont été volontaires. 

Certains élèves ont déserté l'école, même après le déconfinement.
Certains élèves ont déserté l'école, même après le déconfinement. © Radio France - Michel Benoit

Cinq élèves en moyenne par groupe 

"Pendant le confinement, on faisait le travail sur le téléphone, et c'était pas évident" confie Hamza, âgé de 10 ans. "On peut revenir sur nos difficultés. Moi c'est les divisions à quatre chiffres que je n'ai pas bien comprises durant le confinement, ajoute Yannis. On travaille le matin et l'après-midi on s'amuse." En effet, Nature 18, le Bourges Foot notamment sont venus proposer des activités l'après-midi. 

Pour Pierre-Alain Chiffre, directeur académique des services de l'Education nationale, l'idée est aussi d'ouvrir des horizons à ces enfants : "C'est aussi varier les choses et ouvrir ces enfants à un certain nombre d'activités auxquelles ils n'ont pas forcément accès autrement." Fin août, pour la deuxième semaine du dispositif, les enfants du Grand Meaulnes pourront même faire du théâtre l'après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess