Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Bourges : les premières signatures contre la fermeture des formations universitaires envoyées au ministère

lundi 4 décembre 2017 à 18:56 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

4050 signatures en dix jours : c'est le bilan de la pétition lancée par un collectif pour réclamer le maintien des formations universitaires menacées à Bourges.

4050 signatures déjà recueillies par le collectif créé pour s'opposer aux fermetures de formations universitaires à Bourges
4050 signatures déjà recueillies par le collectif créé pour s'opposer aux fermetures de formations universitaires à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

L'action continue mais ces 4050 signatures sont déjà parties pour Paris : elles ont été postées lundi soir pour être envoyées à la ministre de l'enseignement supérieur, Frédérique Vidal. Egalement au président de l'université à Orléans. Irène Felix, élue socialiste à Bourges et conseillère départementale, veut ainsi démontrer aux autorités la mobilisation qui existe sur Bourges pour sauver ces formations.

Céline Bézoui (conseillère municipale), Iréne Felix et les deux premiers étudiants à avoir signé la pétition lancée il y a une dizaine de jours à Bourges. - Radio France
Céline Bézoui (conseillère municipale), Iréne Felix et les deux premiers étudiants à avoir signé la pétition lancée il y a une dizaine de jours à Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Le président de l'université d'Orléans pourrait proposer de maintenir un télé-enseignement pour certaines formations. Irène Félix est plutôt réservée sur cette idée : "Il y a des innovations pédagogiques utiles, mais il faut également se méfier de quelque chose qui viendrait enlever le rapport entre le maître et l'élève. Pour les jeunes, pour leurs parents, ça pourrait être la crainte d'un enseignement de moindre qualité, et je pense que ce n'est pas qu'une crainte car je crois beaucoup aux vertus du pédagogue dans un rapport en face à face."

Les premières lignes de la pétition qui circule actuellement à Bourges et sur internet. - Radio France
Les premières lignes de la pétition qui circule actuellement à Bourges et sur internet. © Radio France - Michel Benoit

La prochaine étape sera le vote de voeux dans les assemblées concernées : au conseil municipal jeudi à Bourges, et au conseil département du Cher, lundi : " C'est très important, explique Irène Felix, car cela démontre l'unanimité des élus sur cette question, toutes tendances politiques confondues." La pétition est toujours en ligne :

https://www.change.org/p/madame\-la\-ministre\-de\-l\-enseignement\-sup%C3%A9rieur\-et\-de\-la\-recherche\-pour\-le\-d%C3%A9veloppement\-de\-l\-enseignement\-sup%C3%A9rieur\-contre\-les\-fermetures\-%C3%A0\-l\-iut\-de\-bourges