Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bretagne : "La maîtresse part en live" continuera sa chaîne Youtube même après le déconfinement

Pour garder le contact avec ses élèves de maternelle malgré le confinement, Marie-Solène Letoqueux a créé une chaîne Youtube. "La maîtresse part en live" totalise déjà plus de deux millions de vues! Et bonne nouvelle, l'aventure de cette enseignante bretonne continuera après le déconfinement.

Marie-Solène Letoqueux a lancé une chaîne YouTube de cours pour les tout-petits
Marie-Solène Letoqueux a lancé une chaîne YouTube de cours pour les tout-petits - Capture d'écran Youtube

C'est le recteur de l'académie de Rennes, Emmanuel Ethis qui l'a annoncé ce mercredi lors d'une conférence de presse sur la rentrée des classes du 11 mai. "La maîtresse part en live" va pouvoir continuer sa chaîne Youtube même après le déconfinement.

Une chaîne Youtube utile pour les 3/6 ans

"Je suis très honorée, ce n'est pas tous les jours qu'on est appelé par le recteur de son académie" explique Marie-Solène Letoqueux. Cette professeure des écoles à Luitré-Dompierre près de Fougères (llle-et-Vilaine) a eu l'idée de créer une chaîne Youtube pour garder contact avec ses élèves de petite section de maternelle pendant le confinement. Avec son mari producteur, elle a donc lancé "La maîtresse part en live" le 23 mars dernier. "Le recteur m'a annoncé que j'allais pouvoir continuer l'aventure après le déconfinement, et donc que je ne retournerai pas en classe le 11 mai. Ma chaîne Youtube est utile et propose une vraie continuité pédagogique pour les 3/6 ans".

90 000 abonnés dans le monde entier

L'enseignante de 32 ans propose chaque jour à 15h (sauf le mercredi et le week-end) une heure de classe via Youtube. Elle a recréé chez elle une salle de classe, et s'adresse directement aux enfants face caméra. "On fait comme à l'école toute une série de rituels, on lit des histoires, on chante des comptines" raconte Marie-Solène Letoqueux. Un concept qui a plu immédiatement, d'abord aux élèves de l'enseignante bretonne mais désormais bien au-delà de la région. En moyenne, chaque vidéo de "La maîtresse part en live" totalise 50 000 vues au moins, 2 millions au total déjà depuis le début du confinement. Et la chaîne Youtube compte désormais 90 000 abonnés. Un succès incroyable! "J'ai des élèves qui me suivent en Uruguay, Lettonie, Argentine, Tunisie, Canada".

Les parents aussi apprécient

Grâce à sa chaîne Youtube, Marie-Solène Letoqueux a donc conquis des enfants du monde entier. Mais aussi leurs parents. "Je fais des apartés pour les parents, pour expliquer pourquoi je fais telle activité avec les enfants. Ils peuvent aussi accéder à toutes les ressources et on peut tchater s'ils ont des questions". L'enseignante reçoit énormément de retours positifs. "Les parents me disent qu'ils découvrent enfant la vie en classe, comme une petite souris qui pourrait observer son enfant à l'école".

Une équipe qui travaille à distance

Si Marie-Solène Letoqueux est seule en classe à s'adresser à ses élèves, sa chaîne Youtube existe grâce à toute une équipe bénévole. Son mari produit l'émission chaque jour et s'occupe du son et de la caméra. Un ami réalisateur s'occupe de diffuser le flux depuis Limoges. Une graphiste fait les dessins qui habille les vidéos chaque jour. Un Youtubeur a créé le jingle. Il y a aussi un community manager pour gérer les réseaux sociaux et le tchat.

Et maintenant? La chaîne "La maîtresse part en live" va continuer à produire des vidéos pour les tout-petits jusqu'aux grandes vacances. "J'aimerai bien continuer après, explique Marie-Solène Letoqueux, mais il faudrait imaginer un financement officiel".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess