Éducation

C’est la rentrée pour les étudiants de l’université Jean Monnet de Saint-Étienne

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 20 septembre 2016 à 18:21

l'UJM l'université  Jean Monnet de Saint-Étienne
l'UJM l'université Jean Monnet de Saint-Étienne © Radio France - Mathilde Montagnon

Une rentrée placée sous le signe d'une évolution constante des effectifs, tout près de 20 000 étudiants sur le site stéphanois de l'UJM, + 4 % pour cette année 2016-2017

Un vrai succès pour l'université stéphanoise qui complique une peu la rentrée, les étudiants se retrouvent parfois à l'étroit dans les salles de cours.

Originalité cette année l'arrivée d'étudiants réfugiés syriens qui vont pouvoir progressivement s'insérer dans les formations de l'UJM, mais qui devront avant cela commencer une formation en langue avant de pouvoir intégrer les cursus classiques.Ils sont totalement pris en charge par l'université, aidée en cela par le ministère des affaires étrangères et la commission européenne. A ce jour une quinzaine d'étudiants Syriens sont arrivés à Saint-Étienne, mais le chiffre pourrait bien progresser dans le courant de l’année. Michelle COTTIER la présidente de l’université Jean Monnet de Saint Etienne.

Michelle COTTIER présidente de l'université de Saint-Étienne

Michelle COTTIER présidente de l'UJM  - Radio France
Michelle COTTIER présidente de l'UJM © Radio France - yves renaud

L'autre actualité de l'université de Saint-Étienne, c'est la poursuite et l accélération du projet de collaboration avec l'université de Lyon baptisé IDEX qui se propose  de coordonner les action des deux universités. Ce projet IDEX, c'est  une petite révolution dans le monde de l'université. Les deux entités de Lyon et de Saint-Étienne s'engagent ensemble à recomposer conjointement leur programme de formation et de recherche.

Fini la période de concurrence ou les formations se tiraient parfois dans les pattes.

Ce projet IDEX va une bonne fois pour toute obliger a collaborer entre elles et a se concerter. Pour Michelle COTTIER, la présidente de l’université de Saint-Étienne. IDEX , c'est une véritable chance qui s'ouvre pour tout le monde chercheurs, enseignants et étudiants et qu'il faut absolument saisir. A la clef, il y aura une enveloppe de 30 millions d'euros pour l'université stéphanoise qui viendra conforter son budget actuel de 140 millions. Une enveloppe qui permettra de développer de façon significative les recherches menées ici et donc d'accroitre sa reconnaissance internationale encore embryonnaire. IDEX c'est donc le passage obligé pour que l'université de Saint-Étienne passe la surmultipliée en compagnie de sa voisine lyonnaise.

Les responsables du projet doivent remettre leur programme écrit pour novembre et passer un grand oral en février 2017 avant de décrocher leur label et les financement qui vont avec.