Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"C'est presque irréalisable", une ATSEM du Nord-Mayenne s'inquiète du retour en classe

-
Par , France Bleu Mayenne

Certains écoliers mayennais retournent en classe ce mardi 12 mai, c'est le cas aussi des ATSEM qui s'occupent des maternelles. Pour Valérie Fourmont, ATSEM du Nord-Mayenne, la reprise s'annonce stressante. Les précautions sanitaires sont difficiles à appliquer avec les tout-petits, selon elle.

L'école maternelle de Gorron dans le Nord-Mayenne compte trois ATSEM pour s'occuper de près de 60 enfants.
L'école maternelle de Gorron dans le Nord-Mayenne compte trois ATSEM pour s'occuper de près de 60 enfants. © Maxppp - Simon Daval / Maxppp

Les petits Mayennais retrouvent le mardi 12 mai les bancs de l'école, du moins, une partie d'entre eux. Près de huit écoles sur dix rouvrent ce jour-là ou cette semaine dans notre département. Il est également difficile de savoir si les parents vont bien remettre les enfants à l'école malgré l'épidémie.

En tout cas, c'est bien la reprise ce 12 mai, pour les grandes sections seulement, de l'école maternelle de Gorron dans le Nord-Mayenne. Reprise aussi pour les trois ATSEM, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles qui aident les enseignants à s'occuper des enfants de cet établissement, et s'assurent de la bonne hygiène des locaux.

Interdiction de toucher les enfants

Parmi eux, Valérie Fourmont qui doit revoir toute son organisation, de A à Z, pour s'adapter aux règles sanitaires. Pour ce premier jour, elle doit par exemple s'occuper de neuf élèves, aider la maîtresse à préparer les activités, aider les enfants à les réaliser tout en gardant ses distances, faire respecter les gestes barrières à de jeunes enfants. Et même avec un petit effectif, un simple passage aux toilettes devient tout un périple. Elle doit les emmener un par un, elle ne peut plus faire comme d'habitude.

"On aide ceux qui ont du mal à remettre le bouton du pantalon, toutes ces petites choses-là. Mais à partir de maintenant, on a interdiction de les toucher, on doit se tenir à un mètre. On ne doit pas s'approcher d'eux et inversement", explique cette Mayennaise, ATSEM depuis 18 ans.

Cela veut dire que les enfants devront se laver les mains quasiment sans l'aide de Valérie :

Ils vont être obligés d'être plus autonomes mais pour des enfants de 2, 3 ou 4 ans, c'est compliqué. C'est presque irréalisable.

C'est donc à Valérie et aux autres ATSEM de prendre leurs précautions. "On va se laver les mains régulièrement, le masque est obligatoire et à changer toutes les quatre heures", décrit-t'elle, non sans anxiété. 

On a peur malgré tout du virus, on en a peur. C'est stressant

L'ATSEM sera également chargée de désinfecter tous les objets touchés par les enfants. Elle s'inquiète aussi parce que l'école n'a pas le matériel nécessaire pour nettoyer les locaux. Le protocole sanitaire interdit par exemple les pulvérisateurs, les aspirateurs mais ici, il n'y a rien d'autre selon Valérie. Ce protocole est arrivé seulement le lundi 11 mai, l'école et les services techniques de la commune n'ont donc pas eu le temps de se préparer.

Quant aux petites et moyennes sections, la reprise est prévue le 25 mai dans cette école maternelle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess